.

.

dimanche 17 février 2019

Words and Music

Ma vie est une chanson est une réunions d'acteurs chanteurs et danseurs comme dans Ziegfeld follies ou la pluie qui chante ( Gene Kelly, Judy Garland, June Allyson, Vera Ellen, Mickey Rooney, Cyd Charisse, Lena Horne ). Des numéros de danse incroyable avec des décors incroyables. Cyd Charisse y incarne un ballet mémorable et on assiste aussi au dernier film avec le couple mythique de la MGM , Judy Garland et Mickey Rooney. Il y a aussi un numéro dramatique avec Gene Kelly et Vera Ellen. Même si le film répète le scénario classique de la comédie musicale de la MGM ( la vie de la scène à Hollywood ) il est plaisant à voir .Un sujet assez sympatique, deux personnages drôles et attachants, dont l'un est interprêté par l'inénarrable Mickey Rooney, un des premiers partenaires de Judy Garland à l'écran (ils jouent d'ailleurs un numéro ensemble dans le film). Ses mimiques et quelques répliques sont délicieuses. On rit souvent mais il faut bien avouer que l'histoire n'est pas des plus palpitantes et que certaines longueurs ou dialogues ennuient quelque peu. L'action est forte heureusement entrecoupée de numéros musicaux assez bons qui nous offrent le plaisir de voire chanter et/ou danser June Allyson, Gene Kelly, Vera-Ellen, Judy Garland, Lena Horn et d'autres... Le ballet "Slaughter on 10th avenue" en particulier est à voir: Gene Kelly et Vera-Ellen y sont excellents, sortant des personnages qu'on leur attribue habituellement.


   

Les moments de jubilation de ce genre sont trop rares pour que l'on s'intéresse vraiment à un scénario somme toute assez plat et banal. Pour passionnés de comédie musicale uniquement.N'y allons pas par quatre chemins, ce film est raté. Il symbolise tout ce qu'il ne faut pas faire dans une comédie musicale. Taurog n'insère jamais les numéros à l'intrigue et se contente de mettre en image les plus grands succès de Lorenz en image. Il est certes sympathique d'écouter le standard Blue moon, mais quel est l'intérêt de le mettre en image à part faire du remplissage. S'il fallait résumer ce film en quelques mots : Lorenz crée un spectacle : on en met un extrait dans le film. Le tout évidemment représenté sur scène. Intérêt ? Zéro ! Qu'il aurait été plus judicieux (et plus original) d'inclure les numéros et les chansons dans l'intrigue, une chanson ou un numéro pouvant illustrer un passage de la vie de Lorenz Hart.


               


De plus, Taurog avait la chance d'avoir dans son casting Gene Kelly et Judy Garland. Qu'en fait-il ? Ils les sous-exploitent en leur donnant un numéro chacun ! On ressent alors la même frustration que dans Ziegfield Follies où l'on attend 1h30 en s'ennuyant ferme pour voir un numéro, qui dans le cas de Ma vie est une chanson, n'est pas inoubliable, même si Gene Kelly fait le job. Les scènes de danse sont tellement anecdotiques que je ne m'y attarderai pas.Si le film Ma vie est une chanson avait un titre, il s’appellerait Souffrances. Rarement je n'aurai vu un tel naufrage dans le genre du film musical.(http://lescorpsemouvants.overblog.com/2014/04/ma-vie-est-une-chanson-sous-le-signe-du-taurog.html)

1 commentaire: