.

.

mardi 22 janvier 2019

Mata Hari

Quelques mois après la sortie d’Agent X-27 de la Paramount avec Marlène Dietrich, la MGM sort Mata Hari avec Greta Garbo. Les deux films sont basés sur le même thème, une variation autour du mythe de l’espionne mondaine et séductrice. Il est bien entendu tentant de comparer les deux films. X-27 a toutefois pour avantage d’avoir un réalisateur qui marque le film de son style personnel alors que Fitzmaurice est un (très bon) technicien. On retrouve en tous cas dans les deux films la forte présence de l’actrice principale. Greta Garbo marque le rôle de son magnétisme et de sa présence au point d’en faire totalement oublier le personnage qui s’efface derrière l’actrice. Mata Hari Personne ne s’en plaindrait, ceci dit, car le spectacle est d’autant plus séduisant que le costumier Adrian lui a dessiné des robes renversantes et inventives. A ses côtés, les seconds rôles sont solidement tenus par Roman Novarro et Lionel Barrymore qui parviennent tous deux à donner une bonne présence à leur personnage. Par rapport à X-27, Mata Hari manque toutefois de scène forte : paraissant un peu tirée par les cheveux, même la fin manque d’impact. Sans être à classer parmi ses meilleurs films, Mata Hari reste plaisant à regarder pour le numéro magique et fascinant de Greta Garbo.Après Marlène Dietrich dans le célèbre "Agent X 27" de Josef von Sternberg, cette très bonne version de "Mata-Hari", signée en 1932 par George Fitzmaurice (qui, malheureusement, n'eut jamais l'ambition de passer pour un auteur), cultive avant tout la figure mythique de Greta Garbo la Divine, amoureuse victime de ses sentiments, qui resplendit dans la garde robe conçue par Adrian! Même si le scénario essaie d'insinuer que chaque regard de Garbo est chargé d'une menace d'anéantissement pour le premier homme sur qui il se porte, le spectateur, lui, sait bien que ce regard exprime purement et simplement la vérité la plus profonde d'un amour total, composé autant de sentiment que d'érotisme! 


   


Un classique du genre où le mythe de Garbo-vamp devrait être remplacé par le souvenir d'une femme qui sut le mieux exprimer la passion au cinèma, un rôle que reprendra Jeanne Moreau en 1964 dans le remake honorable de Jean-Louis Richard, avec un certain François Truffaut pour le scénario...Une très belle histoire d'amour, qui retrace avec émotion le parcours de Mata Hari, espionne Allemende. La mise en scène est forte, et les personnages très puissants, dans un contexte de guerre difficile. Quelques scènes sont vraiment magnifiques. Quant aux acteurs, ils sont inoubliables, notamment Ramon Novarro et Lionel Barrymore, mais celle qui crève l'écran est bien sur Greta Garbo, plus Divine que jamais das ce role. Superbe!Greta Garbo et ses sourcils en accent circonflexe, ses sourires énigmatiques, est une bien étrange Mata-Hari, fascinante, classieuse. Elle joue à merveille la grande prétresse des séductions électives, froide, lointaine mais tout de même femme, en proie à ce petit désagrément qu'on appelle l'amour. Au coeur du film, comment l'amour transforme-t-il un être faux, manipulateur et cynique en femme passionnée, martyre, fidèle et prête au sacrifice le coeur presque léger? 


                

De grande dame putain, à la sainte, Jeanne d'Arc, illuminée par l'amour, Garbo promène sa voix sur toute la tessiture de la femme "hors du commun", héroïne magnifique et intemporelle. Le film ne manque pas d'émotion, certaines scènes sont déchirantes, malheureusement d'autres passages abusent de la larmichette. George Fitzmaurice propose une mise en scène volontiers ampoulée dans les instants extrêmement mélodramatiques (séparations amoureuses, l'attente de l'exécution). Dommage également qu'on ait fait appel à Ramon Novarro dont le sourire béât et le regard enfantin lui donnent un air bovin et appuie la juvénilité du personnage mais indispose à l'heure d'imaginer qu'une telle femme puisse en tomber amoureuse. Oh mais si! Même Ben Affleck a l'air plus finaud, voyons! Ce que Fitzmaurice fait de sa caméra est par instants impressionnant de maitrise. Sans aller jusqu'à provoquer une érection de ma pilostié, ses choix sont judicieux. C'est du bon boulot : quelques séquences sont fort jolies sans être extraordinaires. Non, ce qu'on retiendra avant tout c'est ette puissance de conviction que la Garbo parvient à exprimer tout en nuances et subtilités qui laissent émerger une part de mystère et d'envoûtement. Mata-Hari est Greta Garbo. Sans être le meilleur de Garbo, ce film n'en demeure pas moins une oeuvre intrigante et peut permettre à tout un chacun de découvrir le charme indéfinissable qui émane de cette comédienne.(http://films.blog.lemonde.fr/2008/11/09/mata-hari/)

1 commentaire:

  1. http://fboom.me/file/c667eb9622a4f/mt3ha1ri.part1.rar
    http://fboom.me/file/ec70b898ffcef/mt3ha1ri.part2.rar

    RépondreSupprimer