.

.

samedi 15 décembre 2018

Les enfants du Capitaine Grant

"Les Enfants du Capitaine Grant" est un roman d'aventures écrit par Jules Verne en 1868. Il fait partie de la série des "Voyages extraordinaires" (62 romans et 18 nouvelles), au même titre par exemple que Un Capitaine de quinze Ans et le Voyage au Centre de la Terre. Dans les années 60, le studio Disney veut produire de nouveaux films d'aventures fantastiques, ayant vu le succès remporté par de tels films. Après Vingt Mille Lieues sous les Mers (1954), le studio décide de choisir une autre oeuvre de Jules Verne, "Les Enfants du Capitaine Grant", qui sortira en 1962. Le film est divertissant à souhait : il y a beaucoup d'action, de l'humour, des effets spéciaux du dernier cri - pour l'époque évidemment - tels que séismes, volcan en éruption, inondations, mais aussi de la romance entre adolescents, et même une scène dans les Andes digne d'une comédie musicale ! Il présente également de beaux décors, comme la Cordillère des Andes, le village maori, les ports de Glasgow et de Melbourne, et aussi quelques beaux spécimens d'animaux sauvages, tels un immense Condor, ou encore, un jaguar, des crocodiles, ... Bref, pour ma part, je ne me suis pas ennuyée un seul instant ! Il faut dire que le voyage est divertissant et truffé d'embûches. Et surtout, il y a ce message dans la bouteille, qui telle une carte au trésor, nous fait nous lancer tête baissée dans cette aventure. Bien sûr, si on regarde le film aujourd'hui, on ne peut que constater que les effets spéciaux ont vieilli, et que l'approche ou l'idée que l'on donnait / se faisait des cultures étrangères (dans le cas présent, les Indiens et les Maoris) est naïve à souhait. Mais voilà, il y a 50 ans, on pensait - malheureusement - vraiment comme ça...


                   

Heureusement, on a fait des progrès à niveau-là depuis ! En conclusion, voici un film d'aventures divertissant, kitsch et un peu naïf, avec des scènes à la fois touchantes, improbables ou rigolotes, bref un film plein de charme. Voilà une histoire comme on savait encore en raconter aux enfants pour leur permettre de s'évader à grandes bouffées d'air frais du quotidien.(https://www.legaliondesetoiles.com/Les-Enfants-du-Capitaine-Grant_a2611.html). Les Enfants du capitaine Grant (In Search of the Castaways) est un film d'aventure (pour grand public) réalisé par Robert Stevenson, écrit par Lowell S. Hawley d'après le roman de Jules Verne (publié en 1868) produit par Walt Disney... qui met en scéne (sur une très belle direction artistique de Peter Ellenshaw (les effets visuels) et Syd Pearson (les FX) les recherches pour retrouver leur père (joué par Jack Gwillim) des enfants Mary (jouée par Hayley Mills... excellent produit des studios) une jeune fille de 16 ans et Robert Grant (joué par Keith Hamshere) un jeune garçon de 12 ans (très débrouillard) des montagnes aux plaines de l'Amérique du Sud, ou ils seront accompagnés du professeur de français Jacques Paganel (Maurice Chevalier qui fait du Maurice Chevalier en interprétant (en Français)



Merci Beaucoup et Grimpons... deux chansons écrite par Robert B. Sherman et Richard M. Sherman) qui a trouvé (hors film) une bouteille jetée à la mer et contenant un message mentionnant le capitaine Grant, ainsi que les coordonnées d'une latitude... du Lord Glenarvan (joué par Wilfrid Hyde-White) le Capitaine du Yacht " le Duncan " et du jeune John Glenarvan (joué (assez fadement) par Michael Anderson Jr.) le fils de ce dernier... a une ile de la Nouvelle-Zélande ou ils vont rencontrer des Maoris belliqueux, Bill Gaye (joué par Wilfrid Brambell) un ancien membre de l'équipage du Capitaine Grant et surtout du trafiquant d'arme Thomas Ayrton (interprété par un superbe George Sanders... qui donne une certaine maturité au film)... Très divertissant, gentiment efficace et humour enfantin, ce film d'aventure Made in Disney est purement distrayant et beaucoup moins opportuniste que les produits actuels du même Studio... Robert Stevenson (Jane Eyre (la plus belle version), Darby O'Gill et les Farfadets et Monte là-d'ssus (pour les Studios) réalise un bon film d'aventure fantastique (tout public) mêlant les sommets des Andes, un séisme, un condor géant, des trafiquants d'armes et des Maoris... et qui comprend plusieurs éléments, dont une romance juvénile entre Hayley Mills et Michael Anderson Jr (le fils de), des scènes dignes d’une comédie musicale où Maurice Chevalier chante, des scènes d'actions et comiques avec Wilfrid Hyde-White... Enfin bref, un bon petit plaisir coupable a voir en famille et a dégusté comme friandise Made in Walt Disney (de son vivant).(https://www.senscritique.com/film/Les_Enfants_du_capitaine_Grant/critique/59997243)

3 commentaires: