.

.

mardi 31 juillet 2018

Un Américain bien tranquille


Un Américain bien tranquille - Mankiewicz dans ses œuvres, adaptant avec brio Graham Greene. Tout se joue autour de l’étude du comportement du journaliste en poste à Saïgon au début de l’intervention américaine. Ce journaliste anglais magnifiquement interprété par Michael Redgrave est pris dans un tourbillon amoureux qui l’amènera à trahir ses idéaux de neutralité en proie à une jalousie qui monte crescendo au fur et à mesure qu’Audy Murphy avance ses pions. Beaucoup de thèmes sont exposés dans le film : la relation entre un homme d’âge mûr et une jeune femme, l’éthique du journalisme, la cohabitation des nationalités dans un pays en guerre, la trahison des idéaux ,…. Vraiment un film riche sans aucun manichéisme, chose rare chez les cinéastes américains de l’époque. On vit vraiment le dilemme de cet homme qui jusqu’au bout tente de rester le gentleman anglais qu’il a toujours été mais qui finit par succomber à ses pulsions meurtrières quand l’occasion lui est fournie au nom de la défense de l’intérêt supérieur. Le jeu d’Audy Murphy souvent décrié est plutôt juste et son air guindé accentue d’autant la portée horrible du geste de Redgrave. A noter une apparition très brève d’un Bruce Cabot en fin de carrière et la prestation toujours très distinguée de Claude Dauphin qui représente ici le passé colonialiste de la France en Indochine.Un homme inoffensif et qui convoite la fiancée d'un autre se révèle être un espion. Savant mélange d'amour et d'espionnage au temps du colonialisme à Saigon. Le film dans sa dernière partie se développe davantage sur le mystère de cette mort étrange qui avait ouvert le film.....Le suspense est complet lorsque l'homme se retrouve seul dans la ville. Et l'histoire d'amour se ternit avec les pleurs de la femme lorsqu'elle apprend cette mort..... Film passionnant et filmé avec une grande maîtrise.Adaptant un roman de Graham Greene, Joseph L. Mankiewicz met une fois de plus son talent de scénariste et de réalisateur au service d'une histoire nous plongeant dans certains recoins de l'âme humaine. Soit l'histoire d'un journaliste anglais durant la guerre d'Indochine ayant une liaison avec la belle Phuong et voyant mal l'arrivée d'un américain plus jeune venant bouleverser sa relation. Comme toujours chez le cinéaste, c'est bavard mais toujours juste avec une couche de cynisme qui en dit long sur certains personnages. Ici, c'est Michael Redgrave qui vole la vedette aux autres, l'acteur étant parfait dans le rôle de ce journaliste se sentant délaissé. Superbement mis en scène et bénéficiant d'un contexte historique fort, le film en dit long sur l'être humain et la fin est tout à fait réussie.

                  


Vraiment un film du grand Mankiewicz, on y retrouve son goût des dialogues percutants qui sondent l'âme humaine, sa réflexion sur la culpabilité et la responsabilité de l'homme dans des circonstances dramatiques ( la guerre du Vietnam).Un Américain bien tranquille est un film particulier. Joseph L.Mankiewicz adapte un célèbre roman de Graham Greene. Une lourde atmosphère se dégage de ce film qui se déroule exclusivement au Vietnam, les personnages, tiraillés par la jalousie, se font face mais ne paraissent pas s'affronter directement. Audie Murphy trouve dans le personnage de "l'américain" son meilleur rôle, et son rival, Michael Redgrave, angoissé et inconstant, est excellent en journaliste incapable d'épouser la femme qu'il aime, et se la fera prendre par l'américain, même après la mort de celui-ci. Un Américain bien tranquille est loin d'être une romance, et les problèmes politiques qu'il met en exergue, à propos des attentats en Indochine, suivaient de près l'actualité du moment. Dans certaines scènes particulièrement prenantes, telles que l'explosion du mirador, Un Américain bien tranquille se révèle être l'un des témoins les plus évidents du talent de mise en scène de Mankiewicz, cet intellectuel qui savait, rien que par les dialogues et la direction des acteurs, tendre les nerfs de ses spectateurs comme des cordes de violon.(http://www.allocine.fr/film/fichefilm-49745/critiques/spectateurs/)

4 commentaires: