.

.

dimanche 1 juillet 2018

Pétrole ! Pétrole !

Tout le monde l'a fait au moins une fois dans sa vie: voir en son âme et conscience une comédie de Christian Gion à la télévision! Ici, il est question de satire des moeurs contemporaines sur les émirs du roi du pétrole! L'argument, un émir (Bernard Blier sauve une fois de plus un film par sa présence et son aisance) et un homme d'affaires arménien se livrent à une compétition sans merci! La cause de ce duel: ils veulent chacun devenir le fournisseur numéro 1 du pétrôle en France! Tout un programme comme la scène débile où Blier souffle sur une pâquerette! Ne restant plus que sept pétales, ce dernier décide d'augmenter le baril de 7%". Le choc pétrolier selon Christian Gion avec un casting de gueule (Blier, Marielle, Guybet) et des gags surréalistes comme cette piscine en terrain de tennis dans un avion! Même si tout ceci est à première vue grotesque, c’est une distraction pétrolière qui fait du bien en ces temps de crise...
Comédie française au casting sympathique mais au scénario tout à fait moyen, Pétrole ! Pétrole ! est un film un peu désuet qui se laisse voir mais sans plus. Les acteurs sont globalement bons, et je dirai même que le casting est prestigieux pour un film de Christian Gion. Jean-Pierre Marielle endosse un rôle de PDG milliardaire et sans scrupule qui lui convient bien et qu’il joue avec malice. Lui et Bernard Blier parviennent à apporter un peu de finesse, ce qui manque généralement aux films de Gion et celui-ci ne fait pas exception au demeurant.




Pour le reste on notera la présence d’un duo qui fonctionne étonnamment bien avec Catherine Alric, tout à fait charmante, et Henri Guybet, figure un peu oublié du cinéma français qui pourtant sait faire preuve d’un talent certain. Le scénario est comme souvent chez Gion, bâclé. Le problème n’est pas tant l’histoire que son traitement et que son humour. Le film accumule les gags les plus éculés possibles, et même si parfois c’est sympathique, Pétrole ! Pétrole ! devient vite une accumulation de cliché visibles dans pratiquement toutes les comédies françaises de l’époque (les homos, le type qui louche…). A côté de cela Gion peine toujours à raconter une histoire, il se disperse beaucoup, et il peine à faire vibrer son intrigue à base de quiproquo, de dissimulations, d’imbroglio divers, faisant vite de l’ensemble un gloubi-boulga pas toujours très clair. Visuellement c’est du Christian Gion, donc a priori pas besoin de s’extasier sur la photographie ou sur les décors ou sur la mise en scène.



Pourtant j’ai presque envie de dire que pour une fois il y a eu un effort sur les décors justement, assez classieux, mais il est vrai que pour le reste c’est de la comédie populaire sans grand génie de mise en scène, et probablement sans grand moyen. Enfin au moins Gion a le mérite de faire simple, c’est déjà cela, parce que les effets de style dans la comédie populaire cela peut vite donner des ratages innommables. Déçu par la bande son, quasi-inexistante. Au final un Christian Gion regardable mais qui à l’image du reste de la filmographie du réalisateur n’a rien de bien fameux et n’a rien de bien marquant. La présence d’un casting solide parvient à alléger l’ensemble et à le rendre plus digeste que de coutume, mais enfin, j’ai connu mieux.Dommage que la mise en scène de Gion soit si pourri car sinon le film est assez top : le scénar est marrant, les dialogues sont absolument hilarants (il y a vraiment des perles gigantesques) et les acteurs sont phénoménaux : franchement Marielle et Blier, c'est du grand art !(http://www.allocine.fr/film/fichefilm-58429/critiques/spectateurs/)

1 commentaire: