.

.

vendredi 16 mars 2018

Sur le banc

Sur le banc est un film français réalisé par Robert Vernay, sorti en 1954. La Hurlette et Carmen forment un couple de clochards philosophes, qui goûte de simples plaisirs en compagnie du joyeux Sosthène. Comme dans les contes, La Hurlette apprend qu'il vient d'hériter d'une fortune rondelette pourvu qu'il se trouve un métier. À force de le chercher il y parvient et un banquet réunit les amis déshérités. Décidés à mener la grande vie, La Hurlette et Carmen perdent au casino de Cabourg tout l'héritage et se retrouvent toujours aussi philosophes sur leur banc favori.
Avec le film "Sur le Banc" les Avec ce film, les auditeurs nostalgiques de la fameuse émission culte et quotidienne sur "Radio Luxembourg", retrouveront les deux vedettes radiophoniques les plus célèbres des années 40 (avec La Famille Duraton). Cette fantaisie humoristique retrace les péripéties de "Carmen" (Jane Sourza) et "La Hurlette" (Raymond Souplex) illustre couple de clochards parisiens, ayant élu domicile sur un banc des quais de la Seine d'où ils commentent l'actualité.


                


 « Sur le banc quand tombe la nuit, quand Paris de bleu gris se voile. Tout s’èteint et dans le lointain, d’un accordèon monte encore le refrain. On s’ètend et bèatement, on rêve sous un dôme d’ètoiles, bercès par le bruit du fleuve qui fuit sur le banc quand tombe la nuit...» Ah, toute une èpoque [...] Souvenez-vous de ce banc des quais de la Seine, du couple de clochards Raymond Souplex-Jane Sourza et de la cèlèbre quotidienne « Radio Luxembourg » irrèsistiblement rètro à jamais disparu! Venez-vous installer « sur le banc » en question où le litre de rouge, le fromage et le pain ne manquent pas! Tournè en partie aux Studios de Courbevoie, le film de Robert Vernay fleure bon le Paris des annèes 50! Souplex trouve un rôle sur mesure! On l'appelle « La Hurlette » parce qu'il chante dans les cours! A ses côtès, Sourza nous gratifie de quelques bonnes rèpliques de la titi-parisienne! Une comèdie très distrayante où èmergent deux clodos parisiens attachants et des personnages pittoresques dont Carette n'est pas le moindre! il n' y a rien de plus fixe qu'un banc (même si ce n'est pas un domicile) et le beaujolais qui sent le bouchon n'est pas tout à fait exclu dans le film...Le style n'est pas vraiment avant gardiste comme le scénario qui tourne un peu à vide par moments cependant les personnages sont sympathiques et le film comporte de bonnes idées.bon spectacle digne de ces acteurs que nous avons du mal a avoir maintenant ...pas mal la pub pour le beaujolais...(Allociné)

3 commentaires:

  1. https://uptobox.com/rjzkm8e6ly5b( tjrs Francomac ...)

    RépondreSupprimer
  2. Jamais vu celui ci, et puis il y a Carette, donc 2 bonnes raisons pour découvrir ça.Merci Corto

    RépondreSupprimer