.

.

samedi 17 février 2018

La Neige en deuil

Un avion s'écrase dans la montagne (je crois que le film fut tourner à Chamonix au Mont Brévent) et les personnages qu'incarnent Robert Wagner et Spencer Tracy vont partir à la recherche de survivants. Ces 2 hommes ont des caractères opposés et n'y vont pas pour la même raison. Un bon film dont le meilleur reste la fin.Le cinéaste Edward Dmytryk retrouve Spencer Tracy et Robert Wagner qu'il avait déjà dirigé deux ans auparavant dans l'ambitieux "The Broken Lance".The Mountain est un drame montagneux où l'on se laisse embarquer par des paysages à couper le souffle, le résultat est bouleversant, tant la dignité de Tracy suscite le respect! Dans sa bouche, pas de haine envers Wagner qui joue son frère opportuniste, sans aucun scrupule et bien plus jeune que lui (voir un peu trop même, avec 30 ans d’écart au compteur). Dans ces yeux, pas de pleurs non plus! Juste une volonté de témoigner au nom de la mémoire de son frère qu'il était un héros! Du haut de ses 56 printemps, Tracy prouve une fois encore qu'il était toujours prêt à mener des expériences afin de pousser encore plus loin les limites de son art! Chapeau bas monsieur! Car ce beau film de Dmytryk, bien aidé il faut le souligner par le Technicolor, mérite aussi une attention particulière, ne serait-ce pour les sommets enneigés que nous traversons et qui montrent que la montagne est belle mais qu'elle peut-être aussi dangereuse, cruelle et sans pitié! Ce qui rend cette expédition de haute montagne encore plus vraisemblable et captivante à suivre...Spencer Tracy n'avait que 56 ans quand il a tourné ce film, mais il en parait 70, de sorte qu'on imagine mal un homme de cet âge accomplir de tels exploits. En revanche, il exprime à la perfection l'effort et la souffrance. Son personnage est très crédible, sur le plan psychologique. Sans effets spéciaux, ce suspense d'alpinisme est très réussi. On regrettera toutefois le caractère très moraliste du scénario et la petite bondieuserie finale qui affadit le propos. N'empêche que Edward Dmytryk, s'il fit partie des délateurs d'Hollywood qui dénoncèrent leurs camarades à l'époque du maccarthysme, n'en fut pas moins un réalisateur talentueux.Excellent. Adaptation d'un roman français et d'un fait réel. Un avion parti des Indes se crash dans la montagne, près du Mont-Blanc.


   

Beau film avec Spencer Tracy et Robert Wagner. Deux frères avec des idéaux bien différents tout comme leurs âges. L'un est fermement proche de Dieu et l'autre ne veut qu'argent et richesse. Par la grande affection qu'il porte sur son jeune frère, il acceptera de reprendre l'ascension avec lui pour ne pas qu'il meurt de l'hostilité de la montagne. Mais... tout se déroulera pas comme prévu. Poignant et terrible confrontation. Stallone à eu son Cliffhanger, Spencer Tracy à sa propre version également.Un film qui est très intéressant par l'antagonisme entre les deux frères qui font la montée, un antagonisme qui perdure de bout en bout et qui apporte beaucoup de crédit à l'histoire. Une histoire pas mal mais dont la première partie est assez ennuyeuse, celle de la montée. Il existe peu de rebondissements, beaucoup de longueurs. Le plus étonnant dans ces moments plus longs est que ça donne envie malgré tout d'escalader avec eux. Globalement, voilà un film assez bon avec un dénouement surprenant !!Excellent Film à la fois d aventure , psychologique et moral , tiré du roman français d ' Henri Troyat . Le Film a été tourné dans la vallée de CHAMONIX en HAUTE SAVOIE et les décors naturels sont époustouflants , tout comme les décors artificiels ,qui , étrangement , s intègrent parfaitement à l histoire , tellement les acteurs sont convaincants.


                 

Car oui , les deux acteurs ( qui jouent des frères ! ) sont excellents , on croirait vraiment qu ils grimpent , avec une mention spéciale pour le plus vieux des frères . Ce film est également psychologique sans être manichéen , il témoigne de la nature humaine dans ce qu elle a de pire et de meilleur ,avec un jeune Christophe qui a grandi sans parents , un sauvageon ( au sens botanique du terme , mais aussi dans l ' autre ) vénal, arrogant et donc stupide, et un Isaie, homme simple et humble , tiraillé entre son amour fraternel , sa consternation et son sens du devoir qui va être , dans la seconde partie du film, particulièrement mis à l ' épreuve . La question de l éducation se pose aussi à travers ce film : doit on se sentir responsable jusqu au bout de ceux qu on a élevés , et endosser leurs échecs et leurs travers en guise de pénitence ? Je tiens à souligner qu on ne s ennuie pas une seconde , tellement le film est prenant , bien joué , bien réalisé , et ce sans aucun effet spécial , témoignant d une époque ou il fallait faire montre d une attention permanente et d un vrai respect du spectateur en soignant le scénario , la psychologie des personnages et la réalisation .(http://www.allocine.fr/film/fichefilm-61637/critiques/spectateurs/)

5 commentaires: