.

.

samedi 12 août 2017

Red Norvo

Red Norvo est un vibraphoniste, xylophoniste et joueur de marimba américain, né le 31 mars 1908 à Beardstown (Illinois) et décédé le 6 avril 1999 à Santa Monica (Californie). On ne sait où placer ce praticien d'un instrument propice à des effets de virtuosité pittoresque, et dont profita d'abord le grand orchestre jazzoïde de Paul Whiteman: le xylophone. C'est en 1943 que celui-ci résolut de substituer à ses bucoliques lames de bois les plaques de métal du vibraphone. À dix-sept ans, après avoir appris le piano, puis adopté le xylophone durant son passage au Lycée, il se rend à Chicago, où il commence sa carrière en dirigeant un petit ensemble de marimbas: The Collegians. Marquées par divers engagements et une courte période de retour aux études, la plus grande partie des neuf années suivantes verront Norvo sous la houlette de Paul Whiteman. Vers la fin de cette période, il se marie avec une chanteuse de l'orchestre, Mildred Bailey, qui restera son épouse jusqu'en 1945.


                  

Avec elle, de 1936 à 1939, il présente un ensemble de douze exécutants, extension de l'octette sans piano (une innovation à l'époque) qu'il avait conduit en 1934, et qui comprenait déjà l'arrangeur Eddy Sauter. L'effectif comme la composition de ses groupes varieront par la suite. Deux ans après être passé au vibraphone, il entre en 1945 dans l'orchestre de Benny Goodman et passe l'année 1946 avec celui de Woody Herman. Il s'établit alors en Californie, puis revient en 1949 sur la Côte Est, où il organise un trio avec Charles Mingus ou Red Mitchell à la contrebasse, Tal Farlow puis Jimmy Raney à la guitare. Entrecoupée par des tournées (l'Europe en 1954 et 1969, L'Australie en 1956) et d'autres engagements chez Benny Goodman, la carrière de Norvo se déroulera dès lors principalement en Californie, dans le Nevada et à Las Vegas, à la tête de divers petits ensembles.


                

Apparemment retiré des affaires au début des années 70, Norvo réapparut, talent intact, vers le milieu de cette période, enregistrant notamment avec Scott Hamilton, et participant à de nombreux concerts. Par l'emploi très discret des amplificateurs, le jeu de Norvo au vibraphone, a gardé quelque chose de la délicatesse et de la netteté de son du xylophone, sans jamais menacer la suprématie de Lionel Hampton ni rivaliser avec Milt Jackson. Avec des conceptions identiques, les réalisations orchestrales de Norvo n'ont pas été sans portée pour les recherches qui se développèrent, parallèlement au bebop. En 1945, on lui doit une très belle séance d'enregistrement où il réunit, avec Teddy Wilson et Slam Stewart, Charlie Parker et Dizzy Gillespie. Cette fameuse séance est gravée sur Norvo's Fabulous Jam Sessions.(Wiki)

                  

Pas étonnant que le vénérable «Old Devil Moon» soit ici exposé avec la superbe ingénuité d’«Au clair de la lune». Sorte de Peter Pan du vibraphone, Red Norvo s’est prudemment tenu à l’écart de la vie mondaine du jazz, d’où on s’est habitué à le voir surgir sans crier gare comme du fin fond de l’enfance. Sa musique est bien à l’image de ce visage éternellement poupin, même recouvert, par intermittence, d’une barbe suspecte qui n’a pas réussi à en faire une grande personne. Les compagnons de jeu qu’il s’est choisis dans ces séances des années 50 partagent en partie son credo: la guitare de Tal Farlow se surpasse en pirouettes plus ou moins maîtrisées, et la contrebasse de Red Mitchell, à peine moins casse-cou, ne fait mine de le désapprouver que pour la forme.
(https://www.letemps.ch/culture/2012/02/24/red-norvo-trio-complete-recordings)


                

Musicien autodidacte (piano et xylophone), il commença sa carrière professionnelle en 1932, en tant que xylophoniste dans l'orchestre du violoniste Paul Whiteman, avant de diriger avec Eddie Sauter une formation de douze musiciens. Après avoir formé un octette (1934) puis un sextette (1936-1939), il entra comme vibraphoniste dans l'orchestre de Benny Goodman (1945) puis dans celui de Woody Herman (1946). De 1936 à 1939, il constitua avec son épouse Mildred Bailey, le célèbre duo musical « Mr and Mrs Swing ». De ses débuts au piano et au xylophone, Red Norvo gardera au vibraphone une élégance et une virtuosité toute de fragilité, mais c'est surtout en tant que catalyseur qu'il laissera dans l'histoire du jazz une trace appréciable.


                   


Outre l'introduction dans les orchestres de l'ère swing (et, jusqu'en 1947, dans celui de Benny Goodman) d'un instrument a priori incongru, à cause notamment de son faible volume sonore, on lui doit de s'être entouré de jeunes musiciens aussi passionnés et audacieux que les saxophonistes Dexter Gordon et Jimmy Giuffre (I'll Follow You, 1947), le contrebassiste Charles Mingus et le guitariste Tal Farlow en trio (Move, 1950), sans oublier une historique séance d'enregistrement pour laquelle Dizzy Gillespie et Charlie Parker furent ses partenaires (Slam Slam Blues, 1945), soit une généreuse et singulière façon de participer au renouvellement du langage musical et de favoriser paternellement le passage du swing au be-bop.(http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Kenneth_Norville_dit_Red_Norvo/180297)

3 commentaires:

  1. http://www.mediafire.com/file/6uc7v9ssuu83a7t/Red+Norvo+Trio+with+Tal+Farlow+%26+Red+Mitchell.part1.rar
    http://www.mediafire.com/file/7ox170lw9ciegan/Red+Norvo+Trio+with+Tal+Farlow+%26+Red+Mitchell.part2.rar
    https://www.ulozto.net/!rKAxGI8jCpvD/red-norvo-combo-vibes-a-la-red-rar
    https://www.ulozto.net/!BKuxwp1PK/the-jazzpickers-red-norvo-command-performance-rar (PW: egroj)
    http://www105.zippyshare.com/v/apJOOwlE/file.html
    http://www105.zippyshare.com/v/bOcLnPTJ/file.html (Mdp : Melanchthon)

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Corto
    pour les deux premiers fichiers mediafire il faudrait un MDP.
    Merci par avance et Bravo pour le blog !
    Cesaroscar

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Cesar,
      Le mot de passe est egroj
      Merci de la visite !!

      Supprimer