.

.

samedi 11 mars 2017

Pointures

« Concevoir une webradio thématique permettant de diffuser exclusivement des musiques de films ne pose plus de problème aujourd’hui. Mais notre but était de créer le petit plus qui n’existait pas ! » Interview de Patrice Caillet, créateur de Radio Pointures, la radio du cinéma : « Pour Radio Pointures nous avons exploité un filon déjà en notre possession : une banque de données de plusieurs centaines d’extraits de films de quelques secondes à quelques minutes, et de toutes les époques de Charlot à aujourd’hui. Mais un travail considérable nous attendait : réunir les extraits sur le diffuseur, les calibrer, les classer par genre, saisir les informations (titres des films et des extraits), définir les points d’enchaînement, le rythme de rotation… et chaque semaine de nouveaux extraits viennent enrichir notre base (à ce jour 1259 extraits). La journée est , pour le moment, partagée entre les extraits, les musiques de films (instrumentales) et chansons utilisées dans des films, plus quelques «flash» présentant des films et DVD qui vont sortir et des interviews sur des festivals partenaires ainsi que des rencontres avec des personnalités des métiers du cinéma. Je fais de la radio depuis l’âge de 16 ans, d’abord en radio locale privée puis sur les décentralisées de radio France. J’ai également été présentateur sur la chaîne Odyssée pour laquelle j’ai été sélectionné aux sept d’ors 2001. Plus récemment, j’ai réalisé des reportages et commentaires pour une quarantaine de chaînes de télévision à l’occasion des jeux de la francophonie à Nice (sept 2013).

                                                     https://www.radioducinema.com/

Mais mon objectif est de confier les programmes de « pointures » à quelques jeunes enthousiasmés par le concept, je citerai Jessie Picard, Jean François Krine, Arthur Cios, Alban de Saint-Ferréol, Cécile Franck, Céline Léonard-Ogoreck, Dante Leonardi, Etienne Raiga Clemenceau, Hamza Zouhair, Olivier Lehmuller, Rachële Elma, Rodrigue Veret et Alexandra Picard qui a créé le logo. Le public de «Radio Pointures» est très large, autant que les extraits et musiques sont diversifiées, grâce à une rythmique d’antenne soutenu et des formats courts. Dans le même quart d’heure, on peut entendre des extraits de «La maman et la putain», «Le Seigneur des Anneaux», « Wall-E» , «Vincent François, Paul et les Autres», des dialogues d’Audiard entrecoupés de musiques des Blues Brothers, de Morricone ou Hans Zimmer , par exemple. L’audience est encore modeste mais quelques salles de cinéma et festivals partenaires nous diffusent déjà. Je tenais à proposer un produit stabilisé et professionnel avant d’en parler. Une école de commerce est en train de plancher sur des outils de communication. Nos moyens sont limités car nous n’avons pas véritablement cherché de partenaires et sponsors jusqu’à présent. Mais dés que possible, le moindre centime, rapporté par notre site internet http://pointures.fr et les futurs partenariats, sera consacré à la rémunération des jeunes qui œuvrent pour nourrir l’antenne (piges, interviews, actions commerciales, évènementiels).


               

Nos outils de communication actuels sont essentiellement notre site, les réseaux sociaux et les partenariats festivals ; nous allons tenter aussi l’expérience des financements participatifs…Parmi les belles anecdotes qui resteront gravés dans l’histoire de Radio Pointures, ma rencontre avec Patrick Poivey, la voix française de Bruce Willis, reste la plus emblématique de ces derniers mois. Ce comédien adorable a accepté d’enregistrer quelques jingles gracieusement et nous a permis d’assister au doublage de RED 2. Je pense aussi à l’interview téléphonique du directeur du festival du cinéma français de Los Angeles et la satisfaction de savoir qu’il pouvait écouter notre radio digitale, là bas… » Quels sont vos objectifs à venir ? « Voir grandir Radio Pointures, voir son logo aux côtés de grands festivals, tout simplement aller au cinéma et entendre «Pointures» avant l’extinction des lumières et le lancement des bandes annonces… Mais surtout voir grandir une équipe d’étudiants et de jeunes en même temps que la notoriété de la radio. » Propos recueillis pas Julien Lecourbe

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire