.

.

dimanche 19 février 2017

Arthur Hiller

Arthur Hiller, né le 22 novembre 1923 à Edmonton (Alberta) et mort le 17 août 2016 à Los Angeles (Californie), est un réalisateur canadien.Arthur Hiller est navigateur dans l'Armée de l'air canadienne durant la Seconde Guerre mondiale. Ensuite, il étudie la psychologie à l'Université de Toronto avant d'amorcer une carrière de metteur en scène à la télévision, d'abord à Toronto, puis à Hollywood. En 1957, il réalise son premier film The Careless Years. Cinéaste prolifique, il aborde divers genres comme le film de guerre (Tobrouk, commando pour l'enfer), la biographie (The Babe) ou le drame psychologique (Making Love). Mais c'est surtout dans la comédie qu'il s'illustre le plus avec des films comme Les Jeux de l'amour et de la guerre, Escapade à New York, Plaza Suite (ces deux derniers inspirés de Neil Simon), Transamerica Express et Ne tirez pas sur le dentiste. Son plus gros succès commercial est indubitablement Love Story. Il a été président de la Directors Guild of America de 1989 à 1993 et de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences de 1993 à 1997. Il a également été nommé officier de l'ordre du Canada en 2007. Il a par ailleurs fait quelques apparitions comme acteur. Il meurt le 17 août 2016 à Los Angeles de causes naturelles.




Un bijou de comédie policière et sentimentale, enfant improbable de Mel Brooks (et ce n'est pas uniquement dû au fait que Gene Wilder est la tête d'affiche du film) et d'Alfred Hitchcock. Arthur Hiller est aujourd'hui un réalisateur méconnu mais bien qu'inégal, ce metteur en scène est celui du craquant Love Story, du déjanté Hospital ou encore Des jeux de l'amour et de la guerre. Transamerica express est un film à voir si vous en avez l'occasion : c'est un spectacle familial, rythmé, où l'on se marre beaucoup, le tout enrobé d'un soupçon de film catastrophe. Réjouissant !il y a 35 ans, j'avais vu ce film au ciné, puis à la télé et je viens de le revoir. pas une ride, une comédie mouvementée, un peu de suspens à la sauce Hitchcock, de très belles images d'une Amérique aujourd'hui désuette. Gene Wilder était un acteur à la mode à l'époque, il venait de tourner le fabuleux " Frankenstein Junior ", et il tire largement son épingle dans ce road movie férroviaire. Jill Clayburgh est charmante dans son rôle, elle nous a quitté en 2010. prématurément. et Patrick Mc Gohan, "le prisionnier", toujours à l'aise dans des rôles de méchant. c'est toujours avec autant de plaisir que j'ai revu ce film avec un parfum de mélancolie désormais...L'ètrange beautè des trains (qui dans les rêves, au dire de Freud, est presque toujours le symbole de la mort) a sèduit beaucoup de cinèastes - depuis toujours, pourrait-on dire, puisque l'un des premiers films tournès par les frères Lumière fut "Entrèe d'un train en gare de la Ciotat". La configuration des wagons, des compartiments et des couloirs, la cohabitation provisoire des voyageurs, la contingence des rapports qui s'y nouent entre des individus de caractères et de professions très divers, peuvent fort bien servir à filer la trame d'une ènigme tel que cet excellent "Transamerica Express", une parodie amusante et spectaculaire des films du grand Sir Alfred Hitchcock!


   

Dans ce train, il y a aussi un (voir plusieurs) cadavre(s) qui justifie l'intrigue policière de ce film ferroviaire! En èditeur tèmoin d'un meurtre, Gene Wilder est une fois de plus formidable face au charme rayonnant de Jill Clayburgh en sèductrice cocasse! Bien des surprises vous attendent à bord du train Los Angeles-Chicago dans un suspense / d’action qui va bon train où l'on s'amuse à en battre les mains! L'image type du bon amèricain moyen Ned Beatty, le mèchant Patrick McGoohan, l'amusant Richard Pryor et le gèant aux dents d'acier Richard Kiel complètent la distribution et constituent des seconds rôles particulièrement efficaces et savoureux! Bref, on ne s'ennuie pas une seule minute! C'est amusant, palpitant et divertissant! Montez y à bord vous ne le regretterez pas! En plus, on y sert du « Mouton Cadet 1971 »...




Ebouriffante comédie, qui renoue de manière élégante et brillante les films d'espionnage d'Hitchcock. Ouvertement inspiré de la mort aus trousses, ce film est un concentré d'humour et d'action de près d'une heure 50, et que l'on suit avec énormément de plaisir durant tout ce temps. Beaucoup d'idées sont originales, les dialogues ne tombent jamais dans le vulgaire et quelques gags sont assez irrésistibles. De plus, le casting, porté notamment porté par un Gene Wilder excellent (bien qu'ici très sobre), ne fait qu'améliorer cette impression (d'autant plus que tous les seoncs rôles sont impeccables). C'est donc une belle réussite, même si la fin est un peu trop classique par rapport aux restes du film, Transamerica Express n'en reste pas moins un divertissement haut de gamme, qui se regarde avec un plaisir fou. A découvrir.(Allociné)




Ne tirez pas sur le dentiste (The In-Laws) est un film américain réalisé par Arthur Hiller, sorti en 1979.À l'approche du mariage de sa fille, Sheldon Kornpett, dentiste de Manhattan, rencontre Vince Ricardo, son futur beau père. Celui-ci s'avère être un personnage étrange qui prétend être un agent de la CIA et entraîne Sheridan dans une série de poursuites et de péripétie qui le mèneront de New York jusqu'en Amérique centrale. Un peu sceptique au début, j'ai ensuite apprécié cette comédie très gentille ou un agent du FBI (mais l'est-il encore ?) va marier son fils à une fille dont le père est un dentiste à la vie tranquille. Allant de quiproquo en quiproquo, l'aventure les emmènera même jusqu'en Amérique du sud.Une petite comédie assez loufoque, parfois drôle dans laquelle Peter Falk, en faux-vrai agent de la CIA, entraîne le futur beau-père de son fils, vrai dentiste, dans une incroyable histoire...Les amateurs de comédie loufoque devraient y trouver leur compte.Une comédie de 1979 avec Peter Falk dans le rôle d'un agent de la CIA totalement imprévisible qui entraîne un innocent dentiste dans ses aventures tumultueuses.Filofax, du même réalisateur, n'était pas génial, mais ça m'avait fait rire un peu. Dans The In-Laws, j'ai vraiment eu beaucoup de mal à rire... et pourtant je me considère comme bon public dans le genre de la comédie. Le scénario est cousu de fil blanc. C'est-à-dire que c'est peu crédible. Dans le cadre d'une comédie loufoque ces extravagances dramaturgiques auraient pu passer normalement, mais ce ton absurde n'est jamais suffisamment appuyé, et les effets n'en sont que plus maladroits. Pire, les dialogues ne sont pas très bien écrits, la plupart du temps, les personnages ne font que dire ce que l'on voit. Ca aurait pu être un gag en soi, mais ce n'est pas le cas ici. Les personnages ne sont pas très creusés.


   

L'auteur tente de trouver un duo hilarant, mais l'alchimie ne prend jamais la faute à des traits de caractère pas assez opposés. Faut dire que la mise en scène n'est pas très glorieuse non plus... Le découpage semble être celui d'une série à petit budget : c'est pauvre en inventivité, parfois on a la sensation qu'il manque des plans, la caméra ne rend que rarement justice aux gags (en fait la caméra les désamorce plus souvent qu'elle ne les valorise). Les acteurs semblent perdus dans cette comédie. Peter Falk tente d'en foutre plein la vue, mais les décors manquent pour lui jouer, et alors il cabotine tout seul, comme un chien fou ...ou tout simplement le réalisateur ne parvient pas à lui donner une bonne direction. Pareil pour Alan Arkin qui, dans ce film, ne semble posséder qu'une seule expression faciale à moins que ce ne soit le fait qu'il regrette de s'être embarqué là dedans (en plus en tant que producteur aussi)... Il me reste donc deux ou trois rire, des petits moments efficaces, mais jamais l'équipe ne se montre vraiment originale ni créative ; c'est tout ce qu'on a déjà vu en plus mou et plus incohérent ! C'est un peu vieilli mais drôle et loufoque.(Allociné)

3 commentaires:

  1. http://uptobox.com/7keaepf5l5z1
    http://uptobox.com/0pfuwq3ap1cb

    RépondreSupprimer
  2. Hello Corto
    Jamais vu ce "ne tirez pas sur le dentiste", ça a l'air plutôt sympa.
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Radis , parfait pour un Dimanche soir , un peu fatigué ...
      A plus !!

      Supprimer