.

.

dimanche 18 décembre 2016

Roger

Sois belle et tais-toi est un film français de Marc Allégret, sorti en 1958. Un film surtout connu pour avoir été les premiers rôles de Alain Delon et J.P. Belmondo au cinéma... Cette comédie policière inoffensive est construite sur une trame sérieuse mais est traitée avec légèreté et fantaisie. Bebel et Delon ont des seconds rôles sympathiques, mais la star Henri Vidal porte le film même si il est un peu lisse. Le charme de Mylène Demongeot fait tout le reste, jouant à la perfection la femme-enfant sexy. Darry Cowl est la valeur humoristique du film tandis que Roger Hanin joue le gorille... Bref le bonus du film reste son casting puisque l'histoire est classique et sans un réel suspense. Un film en NB qui reste aussi plaisant que charmant.. Mylène Demongeot : « Film gentil. Film charmant. Comédie bébête qui marchera bien commercialement et m’apporte encore de nouveaux admirateurs, mais film que je n’aurais jamais dû faire. Marc Allégret, qui m’a déjà fait travailler dans Futures Vedettes, réalise, Raymond Eger produit. Ce qui pourrait poser un problème : il est le seul producteur que j’aie jamais giflé… […] Le scénario est de Vadim. Il a été écrit pour Bardot qui n’a pas pu le tourner pour Dieu sait quelle raison, et donc, comme j’ai été cataloguée sa rivale, le rôle tombe sur moi. Paulette Dorisse et Coste me poussent à accepter. Funeste erreur. Mauvais choix. Mais c’est aussi ma faute… […] Et je retrouve Henri Vidal, que j’aime beaucoup. Il y aussi Darry Cowl, sa ravissante fiancée Béatrice Altariba, beaucoup de comédiens très bons et deux débutants bien différents chacun dans leur genre : Jean-Paul Belmondo et Alain Delon. […] Sur le film, notre chef opérateur est le grand Armand Thirard, avec son cadreur Louis Née — un tandem de rêve —, des amours d’hommes. Louis est fier de sa ressemblance avec Gabin et ses beaux carreaux bleus ! Titi (Thirard) est une crème qui me fait, avec soin, la plus jolie possible à chaque plan. Maintenant, j’ai une doublure lumière. […] Une fofolle complète que j’aime tout de suite. Nicole Aubuisson dite « Chouquette », une vraie nature, un « titi » parisien, un corps de rêve. Elle est si bien faite qu’elle me doublera à l’image lorsque je cours sur les toits. […] Ah, grande nouveauté pour moi, je découvre que je suis sujette au vertige… Je dois jouer une acrobate funambule et voilà que je suis incapable de monter ne serait-ce qu’à un mètre de hauteur… Même pas à cinquante centimètres ! Allégret sera obligé de creuser un trou profond pour descendre la caméra tout au fond pour arriver à me filmer déambulant sur mon fil comme une vraie pro alors que je suis à dix centimètres du sol. »



   



Marc Allegret réalisateur de ''Entrées des artistes'' est un bon professionnel, à ce titre ''Sois belle et tais toi'' peut -être considéré comme un exemple des comédies policières de la fin des années 50. C'est vraiment important d'avoir comme cela des films références du tout venant bien fait, c'est l'équivalent de trop nombreux films actuels si tôt vus si tôt oubliés. En plus lorsque dans ce décors d'opérette il y a Belmondo (avant à bout de souffle), Delon (avant plein soleil et rocco), Roger Hanin, Cowl, Vidal, Altariba, Fontan, Lefèfre (rené) et une adorable fillette de 22 ans devenue si responsable aujourd'hui, c'est pour les gens de ma génération un coup de nostalgie sympathique. Il reste à savoir ce que peut en penser le jeune spectateur type de 2012 sans connaissances cinématographiques et non les jeunes passionnés d'allociné qui voient ce genre de films pour leurs cultures. Mylène Demongeot et surtout Darry Cowl tiennent ce film à bout de bras car son scénario et son rythme ne sont guère convaincants, on sent qu'il n'a été fait que comme faire valoir pour l'héroïne. Nous n'avons des yeux que pour elle, même lorsque c'est sûrement sa doublure qui se fait déchirer sa robe par un vilain chien. (Wiki)


                                


La Sentence est un film français réalisé par Jean Valère et sorti en 1959.
Marina Vlady : « Un beau scénario de Georges Arnaud et Marcel Moussy, une première mise en scène de Jean Valère. […] Cinq otages encadrés par des SS en armes, poussés sur la plage. […] L’ordre sec est hurlé, une fumée légère s’élève au-dessus des fusils. C’est fini. Ce plan, tourné avec une longue focale, toute l’équipe étant cachée dans les hautes herbes qui couronnent la dune, a laissé longtemps traumatisés les cinq acteurs que nous étions. […] La stratégie voulue par Jean Valère : nous isoler complètement, à quinze pas d’un peloton de SS. […] Bien monté, rythmé par le Requiem de Mozart, le film donne à l’attente, son thème principal, tout son poids d’angoisse et de peur. La critique fut excellente et nous valut une invitation au Festival de Moscou, ou plutôt à ce qui fut son embryon, une « Semaine du cinéma français ». La première depuis la guerre. »
Juillet 1944, en Normandie. Un colonel allemand réputé pour son sadisme est tué dans un attentat. Quatre résistants, deux hommes et deux femmes, et un pêcheur étranger à l'affaire sont arrêtés et conduits dans la cave de la Kommandantur. Au terme d'un procès sommaire, ils apprennent qu'ils vont être exécutés une heure plus tard. Laissés seuls, ils imaginent de s'enfuir en creusant sous les fondations du bâtiment... (Wiki)    


   

Le Miracle des loups est un film français d'aventure historique de André Hunebelle, sorti en 1961.
Les films d'André Hunebelle m'ont rarement déçu. C'est le cas avec "Le Miracle des Loups" avec la présence d'acteurs talentueux. On retrouve avec joie l'un de ses artistes fétiches en la personne de Jean Marais (le Capitan, Le Bossu, Les Mystères de Paris …). Le Comte de Neuville (Marais), bon bretteur et chevaleresque, se retrouve au cœur d'une intrigue manigancée par le duc de Bourgogne (Roger Hanin) contre son cousin, le roi de France Louis XI (Jean-Louis Barrault). Neuville va devoir dénouer la situation, pour sauver la belle Jeanne de Beauvais (Rosanna Schiaffino) des griffes du duc. Guy Delorme incarne à nouveau l'un des multiples rôles de comploteurs, le Comte de Sénac, un traître introduit à la cour du roi pour le compte du duc de Bougogne. Si le scénario est en partie basé sur des personnages historiques, le récit est entièrement fictif. La plupart des scènes ont été tournées en Languedoc et à Carcassonne, notamment. La scène où Jean Marais est jeté à l'eau a été filmée au pont de Rieux-en-Val. Les scènes extérieures ont été pour la plupart tournées dans des décors naturels magnifiques. Cet agréable film d'aventure vaut par le jeu des acteurs et par l'attrait du récit.


   

Impossible de ne pas voir de films de cape et d'épée sans le grand et inoubliable Jean Marais. C'est un film plein de panache d'intrigue, d'action et d'amour. N'oublions pas de félicité aussi Roger Hannin et Guy Delorme : Le légendaire ennemi de Jean Marais dans tout ses films de cape et d'épée (ou presque). Et également la belle italienne Rosanna Schiaffino et tout les autres bien entendu. Du grand Hunnebelle du grand Marais !Le miracle des loups est une bon film Historique d’André Hunebelle. La mise en scène du célèbre réalisateur est réussie, le scénario est recherché et travaillé, le film est intéressant tout le long et les acteurs comme Jean Marais, Rosanna Schiaffino ou encore Roger Hanin sont convaincants dans leurs rôles. En clair, on passe un bon moment avec du grand cinéma. 


   

C'est en extèrieurs, près de la citadelle de Carcassonne qu'a ètè tournè ce trèpidant remake d'un classique du cinèma français muet rèalisè par l'immense Raymond Bernard! Dans ce film de cape et d'èpèe, Jean Marais, qui montre une nouvelle fois ses talents d'escrimeur et de cascadeur, retrouve Andrè Hunebelle qui venait de le diriger dans "Le bossu" et "Le capitan"! A ses côtès, Rosanna Schiaffino incarne l'hèroïne Jeanne de Beauvais qui saura imposer le respect à une horde de loups dans une scène d'anthologie! On retrouve ègalement dans les seconds rôles quelques grandes vedettes de l'èpoque tel que le "toujours" mèchant Guy Delorme, l'immense Jean-Louis Barrault en Louis XI et Roger Hanin en Charles le Tèmèraire (plus fade que tèmèraire)! Un bon divertissement... Source : http://www.allocine.fr/film/fichefilm-52683/critiques/spectateurs/

1 commentaire:

  1. http://uptobox.com/y2n8jpfuhsr0
    http://mysmsbd.net/watch/La-Sentence-1959_Lw0uFAiKXTM.html
    http://turbobit.net/2jk2u3pxbtys.html

    RépondreSupprimer