.

.

samedi 1 octobre 2016

Terence Young

Terence Young est un scénariste et réalisateur britannique. De son vrai nom Shaun Terence Young, il est né le 20 juin 1915 à Shanghai, Chine, et mort le 7 septembre 1994 à Cannes (France) d'une crise cardiaque. Il est notamment connu pour avoir réalisé trois des films de la série des James Bond, James Bond 007 contre Dr. No (1962), Bons baisers de Russie (1963) et Opération Tonnerre (1965).À l'âge de 21 ans Terence Young entre dans le monde du cinéma en tant que script aux studios d'Elstree. Son premier scénario est On the Night of the Fire (1940), avec Ralph Richardson, et il obtient par la suite sa première expérience de directeur artistique pendant la 2e guerre mondiale. Sa carrière proprement dite en tant que réalisateur débute en 1950 avec le film Les Bérets rouges (The Red Beret ) (1953), avec Alan Ladd, à la gloire des États-Unis et de la Grande-Bretagne durant la Seconde Guerre mondiale. Les critiques ont désigné ce film comme le meilleur film d'action réalisé par Young, qui a aussi réalisé trois des quatre premiers films d'aventures de James Bond. En 1979, Young accepte d'assurer le montage (et une partie de la réalisation) de Al-Ayyam Al-Tawila (Les Longs Jours) un téléfilm commandité par Saddam Hussein et à la gloire du dictateur.


                                  


Réalisé en 1966 par Terence Young d’après Ian Fleming, disposant d’un joli générique et ayant pour héros un personnage légèrement obsédé par le sexe, c’est... Et non, ce n’est pas un épisode de « James Bond »! C’est même nettement moins bien. Les intentions de cette « Opération Opium » ont beau être louables, l’entreprise n’en est pas moins assez limitée. Soyons clairs : nous n’avons évidemment rien contre l’idée d’un film souhaitant dénoncer les dangers de la drogue, mais hélas, la seule formule pédagogique est connue et suffit rarement pour faire un bon film. Ici, tout (ou presque) est banal, du scénario peu imaginatif aux personnages stéréotypés au possible (les trafiquants sont évidemment tous d’infâmes salauds tandis que les agents et inspecteurs sont tous des types irréprochables), en passant par les dialogues et les quelques traits d’humour, assez peu convaincants. Néanmoins, dire que l’on s’ennuie serait mentir : Terence Young connaît son métier, et les quelques scènes d’action sont assez efficaces. De plus, aussi moyennement exploitée soit-elle, la galerie d’acteurs fait son petit effet, que ce soit pour certains des apparitions particulièrement courtes (Stephen Boyd, Omar Sharif) ou pour d’autres plus conséquentes (Yul Brynner, Marcello Mastroianni, Anthony Quayle...), les excellents Trevor Howard et E.G. Marshall faisant eux le boulot dans les rôles principaux. Quelques détails réussissent de temps à autre à faire sortir le film de son anonymat, en particulier la disparition aussi brutale qu’inattendue d’un des deux agents chargés de l’enquête, donnant à la scène un aspect réaliste convaincant, mais surtout le beau personnage de Rita Hayworth, épouse droguée d’un trafiquant, femme rêvant d’une autre vie et ayant depuis longtemps perdu le contact avec la réalité...


          

Insuffisant toutefois pour nous combler véritablement. A force de vouloir donner un aspect réaliste à son sujet, Terence Young finit par le rendre sans saveur et sans personnalité (déjà pas son point fort), à l’image des différentes villes traversées au programme (Téhéran, Naples, Nice, Monaco...), se limitant à chaque fois à de simples cartes postales. Malgré un rythme s’accélérant un peu sur la fin, « Opération Opium » demeure une simple curiosité, pas déplaisante, mais anecdotique.Ce film est une commande de l'ONU pour dénoncer le fléau de la drogue et montrer comment y lutter, ce qui d'emblée nous frappe avec Opération opium c'est son casting fabuleux mais malheureusement qui dit distribution de rêve (voici quelques noms Brynner, Hayworth, Mastroianni, Sharif...) n'est pas synonyme de grand film pour autant.


                 

Scénarisé en partie par Ian Fleming (il mourut durant l'écriture du scénario) et mise en scène par Terence Young (père de 3 James Bond dont le tout premier) Opération opium est un film sympathique à regarder mais jamais emballant, le rythme est pépère et jamais palpitant. A voir essentiellement pour son casting.Cette aventure policière n'a pas très bien vieilli, mais elle reste toutefois, par son casting éblouissant tant en nombre qu'en qualité, y compris dans le personnel technique, un témoignage cinématographique de son époque. Le scénario est quelconque et lui aussi témoigne des années 60. On aura donc du mal à réagir au suspense, qui n'a rien d'insupportable. C'est intéressant, sans plus et on reste un peu sur sa faim.


               


Bloodline est un film bien plus contemporain qui nous ramène à une époque moins lointaine avec des personnages et une histoire à laquelle il n'est pas compliqué de s'assimiler. En lisant les critiques sur Internet, j'étais assez inquiète de ce j'allais trouver ressortissant de ce film. Finalement je dois reconnaître que j'ai été assez surprise de découvrir un film très prenant dont le suspense tient jusqu'au bout, comme pour Charade. Le mystère n'est pas ébranlé une seule fois et le poteau rose n'est découvert qu'à la toute fin. Audrey y est magnifique, toujours habillé de la tête aux pieds par Givenchy (en même temps pourquoi changer une équipe qui gagne). Elle a beau avoir 50 ans, elle parait plus jeune et se confirme dans son image d'actrice incroyable. Elle en impose, j'ai envie de dire! J'ai découvert Ben Gazzara que je ne connaissais pas mais dont la performance m'a laissé une forte impression. Romy Schneider que je connaissais de ces interprétations de Sissi m'a laissé un goût amer. Le tout est de savoir si cela vient du personnage affable qu'elle joue ou tout simplement d'elle... Mystère! Contrairement aux critiques je trouve le film très bon. La seule petite remarque que je pourrais faire concerne l'approfondissement du scénario. J'aurais pousser légèrement plus loin en ce qui concerne le versant mort mystérieuse, pas si accidentelle pour ajouter un degré supplémentaire au suspense.


          

J'ai en revanche beaucoup apprécié le côté historique qui aide à poser les bases de l'histoire dès le début. En définitive: à voir, ne vous laissez pas impressionné par les avis négatifs trainant un peu partout sur la toile.Un film avec un casting très bon, notamment avec Audrey Hepburn qui a pris un coup de vieux. Ben Gazzara, James Mason ou Omar Shariff sont des bons acteurs, mais le film ne demande pas une grande performance dans les jeux, ce qui vient donc sont scénario plutôt banal qui est d'ailleurs la principale faiblesse de ce film. Malgré cela, on peut tout de même souligner la musique de Ennio Morricone et la photo de Freddie Young. En conclusion, Bloodline, est un film à l'intrigue peu intéressante, à voir par contre pour le casting et l'équipe de tournage. Avec Hepburn et par Young, Seule dans la nuit, présente beaucoup plus d'intérêt.


                 


L'un des derniers films de Terence Young, le réalisateur des 3 premiers "JAMES BOND" qui nous raconte l'histoire d'une riche famille propriétaire d'un gros groupe pharmaceutique dont le président a été assassiné et dont sa fille qui lui succède fait l'objet à son tour de plusieurs attentats manqués car elle refuse obstinément d'introduire le groupe en bourse, comme son père avant elle, contre l'avis de certains autres membres de la famille ayant besoin de beaucoup d'argent qu'ils ne pourront trouver qu'en vendant leurs actions, ce qui ne leur est pas possible tant que le groupe n'est pas coté. Le suspens est maintenu jusqu'au bout.

1 commentaire:

  1. https://f9s6ratgod.1fichier.com/
    https://1fichier.com/?6k64hymg08

    RépondreSupprimer