.

.

dimanche 16 octobre 2016

Michel Portal

Musicien aux multiples facettes, Michel Portal est un instrumentiste éclectique qui s’illustre aussi bien dans la musique classique que dans le jazz. Interprète de Mozart, Brahms, Berg, Boulez, Stockhausen, Berio, Kagel et compositeur de bandes originales de films récompensé à plusieurs reprises, Michel Portal figure également parmi les musiciens les plus marquants du jazz français et européen du XXe siècle. Michel Portal s’inscrit au CNSMDP afin d’y étudier la clarinette, ainsi que la direction auprès de Pierre Dervaux. Il remporte en 1959 le premier prix de la clarinette,suivent le premier prix du Concours international de Genève et celui du Jubilé suisse en 1963. Avant de s’orienter vers le jazz, il commence sa carrière dans la musique classique. Passionné de musique contemporaine, Michel Portal s’attache à défendre et promouvoir les œuvres de Kagel, Stockhausen, Berio, et Boulez. Il intègre également l’Ensemble « Musique Vivante » de Diego Masson. En 1968, Michel Portal est à l’origine du mouvement « Free » en France, et collabore avec François Tusques sur l’album « Free Jazz ».



                

Un an après, il se dirige vers la musique contemporaine, et participe à la création de Aus den sieben Tagen de Stockhausen. Il fonde en 1971 le « Michel Portal Unit », son propre ensemble musical avec lequel il accueille les musiciens européens et américains privilégiant l’improvisation libre. Il devient ainsi une des figures majeures de la musique improvisée. Il est le sujet d’un « portrait » de Radio France en 1995 et donne la même année en création mondiale le concerto pour clarinette de Franco Donatoni et le double concerto de Wolfgang Rihm en 2006. En parallèle à sa carrière de concertiste et de pionnier de la musique improvisée, Michel Portal acquiert également une réputation de compositeur de bandes originales qui lui vaut un très grand nombre de commandes.


                


Artiste renommé tant dans le monde du jazz que dans le monde classique, Michel Portal joue aux côtés de musiciens classiques tels que Maria João Pires, Bruno Canino et Michel Dalberto, ainsi que de musiciens de jazz tels que les pianistes Bojan Zulfikarpasic et Jacky Terrasson, l’accordéoniste Richard Galliano, le batteur Daniel Humair, les contrebassistes Bob Guérin et Henri Texier. Michel Portal en 6 dates : 1968 Enregistre « Free Jazz » avec François Tusques 1969 Co-fonde le groupe New Phonic 1983 Reçoit le Grand prix national de la musique 1985, 1986 & 1988 Reçoit le César de la meilleure musique pour film 2005 Reçoit le Prix in Honorem de l’Académie Charles Cros 2006 Récompensé aux Victoires de la musique classique pour le meilleur enregistrement français .Biographie de la Documentation Musicale de Radio France.


               


Saxophoniste et clarinettiste, Michel Portal aime toute les musiques et s'illustre dans des genres aussi différents que le classique, le jazz et la musique de films. Sa musique est vivante, colorée, inventive, et lui se plaît tout aussi bien dans l'improvisation que dans une partition de Mozart. Le premier son qui l’ait marqué, c’est Charlie Parker il a alors dix ans. « Ce son m’est resté tout le temps et j’ai essayé de le rejouer. J’ai trouvé cela difficile de retrouver cette expression ultime de la musique. » Enfant, Michel Portal écoutait tout autant de la musique classique que du jazz. Très jeune, il avait cette envie intarissable d’écouter beaucoup de musique, allant très souvent chez le disquaire pour découvrir de nouvelles gourmandises musicales. « C ’était ma préoccupation permanente de trouver de la musique, de l’écouter de retranscrire tout ce que j’écoutais, de Duke Ellington à Tchaïkovski en passant par la musique populaire. »


                       

Et cette curiosité ne l’a jamais quitté, elle l’habite encore aujourd’hui. Il commence à apprendre la clarinette vers l’âge de onze ans. A cette époque, il joue aussi dans les bals populaires, pour apprendre, et pour sortir aussi. « La fête est quelque chose qui m’intéressait beaucoup, c’était une libération incroyable. J’aurais voulu avoir la fête tous les jours. J’attendais le samedi. » Au conservatoire, le professeur se doutait que je faisais de la musique populaire le samedi soir. Je mentais pour ne pas le dire. » Michel Portal s’entraînait alors à d’autres musiques en cachette. Son père lui disait que la musique n’était pas un métier. « Mais rien ne m’aurait empêché d’aller beaucoup plus loin là-dessus. » Ce que Michel Portal recherche, c’est quelqu’un qui va lui donner « de la lumière » et qui va lui permettre de produire lui-même de la lumière. « Quelque chose qui travaille le corps. Souvent j’ai fait de la musique en me disant qu’il fallait que je me remplisse de quelque chose, d’énergie ou autre chose. Quand je ne fais pas de musique, je ne pense qu’à ça… »(http://www.franceculture.fr/emissions/hors-champs/michel-portal)

1 commentaire:

  1. http://www.mediafire.com/file/zno2orgnn2v/MICHEL+PORTAL+-+musiques+de+cinemas.rar
    http://nitroflare.com/view/C3CB401EEB08025/J34N5CHW4RZ-C44_lgBgMPE.rar
    https://1fichier.com/?3pop3y3kky
    https://1fichier.com/?re5yhbd7dh
    https://www.adrive.com/public/8cAXWt/MPOMAOF.zip

    RépondreSupprimer