.

.

mercredi 1 juin 2016

Phantom Boy

Plus je découvre l'univers du studio Folimage, plus j'aime! J'ai découvert une vie de chat il y a seulement quelques mois et j'avais déjà adoré. Mais j'ai eu un véritable coup de coeur pour Phantom Boy. Si certains connaissent l'univers d'Alain Gagnol en tant qu'écrivain, vous retrouverez son univers, son humour, et sa manière de traiter des sujets graves en vous faisant rire et pleurer. Ce petit bijou est plein de légèreté! J'ai eu la chance de pouvoir assister aux avant-premières et je peux vous dire qu'aussi bien les enfants que les adultes en sont ressortis émerveillés, des étoiles plein les yeux et même ont versé quelques larmes. Les salles entières l'ont applaudi, c'était beau à voir. C'est pourquoi je le recommande vraiment à tout âge. Et peut-être bien que je retournerais le voir, tout simplement parce que la musique de Serge Besset est sublime, et parce que les dessins de Jean-Loup Felicioli et du studio Folimage sont magnifiques. Le dessin à la main manque tellement de nos jours, rien que pour ça, Phantom Boy mériterait à être plus connu et mieux reconnu. Bref, je peux vous dire que vous ne le regretterez pas!Vu au festival d'Annecy en juin, revu en AP à l'UGC bercy (mentions spéciales pour la disponibilité d'Audrey Tautou et Edouard Baer après la séance), et toujours aussi conquis ! Si vous avez vu "une vie de chat" par les mêmes auteurs, vous allez adorer bien que les deux films soient finalement peu comparables (au delà de ce graphisme de toute beauté et du côté polar pour enfants). Bref, de quoi redécouvrir new york en frissonnant et avec le sourire ! Magnifique... ça fait plaisir de voir que plusieurs films d'animation français ont tant de qualités en ce moment, Phantom boy en fait grandement partie !



           


Le film commence dans une ambiance de films de super héros, il continuera d’ailleurs et de belle et singulière façon, mais avec un héros inhabituel puisqu'il s'agit d'un enfant, Léo, agé de onze ans. Cet enfant possède le pouvoir de se rendre invisible, sortir de son corps et passer à travers les murs. Magique et palpitant ! Le super pouvoir du mouflet escapadeur lui donne l'occasion de rendre un fier service à Alex, un policier cloué sur une chaise roulante comme dans Fenêtre sur cour de Hitchcock. Alex Tangy, qui endosse le plâtre de James Stewart, trouve en Léo un redoutable et efficace auxiliaire; à eux deux, ils vont résoudre l'enquête interrompue par l'accident.provoqué par un inénarrable méchant qui a envoyé Alex aux urgences l. Le film est élégant et coloré, et l’intrigue même si elle est assez classique emporte le spectateur. Il y a de l'action, du suspense et de l'émotion, tout cela bien dosé et habilement conduit.


                                  
Les voix de doublage sont excellentes, Audrey Tautou avec son petit filet de voix espiègle, la nonchalance feinte d'Edouard Baer et le cynisme caverneux de Jean Pierre Marielle qui interprète le méchant à la perfection donnent un supplément d'âme au film. A noter la belle prestation de Jakie Berroyer qui interprète le rôle de la Taupe un des nombreux personnages pittoresques du casting. La beauté des décors est un régal pour les yeux, la lumière qui se dégage des fonds à la craie est envoutante et entrâine le spectateur toujours dans une vision positive, même dans les moments où l’histoire se corse. La musique de Serge Besset, qui avait déjà orchestré la bande originale de Une vie de Chat (nommé aux oscars), est à elle seule une surprenante performance, mixant intelligemment orchestre symphonique, chœurs d'enfants et solos instrumentaux. Les thèmes sont particulièrement réussis. L'émotion du film lui doit beaucoup, comme l'omniprésence onirique d'un New-York sublimé.


                
                             
Au total, un excellent film qui peut se voir à tous les âges et certainement en famille. Le message d'espoir et la conclusion digne d'un conte de fées en fait un film incontournable pour les vacances. Magnifique ! A ne surtout pas rater.Un film plus-que-parfait, à plusieurs égards. Tout d'abord une esthétique unique, le dessin à la craie de Félicioli transcende une image vibrante de sensibilité, un scénario béton de Gagnol (Une vie de chat) qui nous entraine dans une histoire poignante et palpitante (Audey Tautou dans un article récent a avoué que ce scénario est le plus beau qu'elle ait lu de toute sa vie!!) , j'ai été tenu en haleine tout le long du film, un sens très sûr des dialogues, précis et percutants, et une émotion peu courante dans un film d'animation. Et pour finir un cadre mythique, celui de Manhattan et son décor idéal pour ce Phantom boy translucide virevoltant autour des gratte-ciels de traviole . On y croit, comme si les personnages existaient réellement, en chair et en os, une prouesse spectaculaire. On souhaite à ce film le meilleur des Boy Office !(Allociné)

1 commentaire: