.

.

lundi 4 avril 2016

Robert Webber

Robert Webber est le fils d'Alice et de Robert Webber, un marin pêcheur californien. Lors de la Seconde Guerre mondiale, il devint soldat dans les Marines (United States Marine Corps) et fut envoyé à Guam et à Okinawa. C'est à la fin de la guerre que Robert Webber commença sa carrière d'acteur au cinéma et à la télévision. Il passa ainsi quarante ans de sa vie à endosser de nombreux rôles, dont certains le mirent au devant de la scène, notamment celui de 12e juré dans Douze hommes en colère en 1957. Cependant sa vie fut davantage jalonnée de seconds rôles dans certains films notables comme Les Douze Salopards en 1967 ou La Bataille de Midway en 1976.
Dans sa vie privée, Robert Webber se maria par deux fois. La première fois, avec l'actrice et mannequin Miranda "Sammy" Jones de 1953 à 1958 et la seconde fois, en 1972, avec Del Mertens, épouse qui l'accompagnera jusqu'à son décès en 1989 du fait d'une sclérose latérale amyotrophique (autrement appelée maladie de Lou Gehrig).Wiki


                     


Un truand (Dead Heat on a Merry-Go-Round) est un film américain réalisé par Bernard Girard, sorti en 1966.Eli Kotch est un ancien prisonnier incapable de croiser une banque sans vouloir la dévaliser... Après avoir séduit sa psychologue pour faire accepter sa demande de liberté conditionnelle, Kotch, une fois dehors, se remet immédiatement au travail.Emprisonné pour plusieurs délits, Eli Kotch obtient sa libération conditionnelle après avoir séduit et gagné à sa cause la psychologue de la prison. Pendant son incarcération, l'escroc a établi un plan parfait pour s'enrichir rapidement. Il prévoit de braquer une agence bancaire située dans l'aéroport de Los Angeles le jour de l'arrivée du Premier ministre soviétique. Il sait que toutes les forces de l'ordre de la ville seront mobilisées pour assurer la sécurité du visiteur...


            


En compagnie de deux vieux complices, il imagine un plan ingénieux pour dévaliser une banque située dans les bâtiments de l'aéroport de Los Angeles, le jour précis d'une délégation soviétique.
Un truand est l'histoire d'un repris de justice qui continue à escroquer et voler une fois dehors. D'une originalité folle, ce film est juste fabriqué pour James Coburn qui nous montre son magnifique dentier et sa démarche de félin pendant 1h30..... le réalisateur mérite un énorme oscar pour le pachwork tellement on dirait que les scènes sont cousues les unes aux autres dans un désordre le plus total et aussi un autre oscar pour le nombre de scènes inutiles. A part Coburn, pourquoi... mais pourquoi ?.......  (Allociné)



                             


Jolie comédie fantasmatique, George, compositeur réputé, croise Bo Derek alors même que son mari l'emmène à son mariage. Le voici illico amoureux, et poursuivi par une succession de déveines, choc frontal avec une voiture de police, soins dentaires douloureux,malentendus aggravés avec sa compagne. Il se retrouve dans un hôtel mexicain, à guetter la belle en voyage de noces, puis dans la chambre de celle-ci en posture très favorable après avoir sauvé le mari de la noyade. Mais le démon de la quarantaine, ici ange moral implacable le fait renoncer. Dieu que les années 80 étaient belles, libres et drôles, les seins de Bo Derek plantés dans vos yeux, entre un joint et un verre d'alcool fort. Obsédées aussi, avec ses messieurs qui observent mutuellement leurs ébats au télescope.. Vous n'écouterez plus jamais le boléro de Ravel de la même manière...Un Blake Edwards un peu mou, aux gags parfois un peu lourd et le film en apparence tout du moins fait parfois preuve de peu de subtilité. Ce qui n'est pas le cas pour les personnages car Julie Andrews et Dudley Moore livrent d'excellentes interprétations. Une petite invraisemblance tout de même : Comment un homme peut-il préférer ne serait-ce qu'une micro-seconde Bo Derek à Julie Andrews ? La fibre comique de Blake Edwards bat son plein dans "Ten" où le regrettè Dudley Moore campe un auteur de chansons quadragènaire atteint du dèmon du midi! Le cinèaste conte une fable cocasse sur le dèsir incarnè par Bo Derek, une crèature de rêve dècouverte dans "Love You" par un certain John Derek! Bo mèrite incontestablement la note de 10 (d'où le titre anglais) que lui dècerne Edwards! La scène de la plage où elle court au ralenti face à l'amour transi Dudley Moore est devenue culte, pour ne pas dire mythique!


            

Un 10 sur 10 pour cette splendide beautè où le cinèaste de "Breakfast at Tiffany's" s'est intèressè ici à la comèdie de genre romantique qui lui a permis de renouer avec une partie (laissèe pour compte) de son oeuvre, sans pour autant renoncer à son goût de la dèrision et du slapstick... Un film à voir et à revoir qui recèle de scènes hilarantes (le dentiste et le Boléro !). Certes, Blake Edwards n'atteint pas les sommets de "The Party" ou de "Diamants sur canapé", mais ce "Elle" n'en demeure pas moins un vrai régal. Malgré la faiblesse des trente premières minutes, le film gagne rapidement les sommets grâce à l'interprétation géniale de Dudley Moore, à la mise en scène nerveuse de Blake Edwards et à son sens aigu de la comédie. Un vrai moment de bonheur.                                          


                   

La fibre comique de Blake Edwards bat son plein dans "Ten" où le regrettè Dudley Moore campe un auteur de chansons quadragènaire atteint du dèmon du midi! Le cinèaste conte une fable cocasse sur le dèsir incarnè par Bo Derek, une crèature de rêve dècouverte dans "Love You" par un certain John Derek! Bo mèrite incontestablement la note de 10 (d'où le titre anglais) que lui dècerne Edwards! La scène de la plage où elle court au ralenti face à l'amour transi Dudley Moore est devenue culte, pour ne pas dire mythique! Un 10 sur 10 pour cette splendide beautè où le cinèaste de "Breakfast at Tiffany's" s'est intèressè ici à la comèdie de genre romantique qui lui a permis de renouer avec une partie (laissèe pour compte) de son oeuvre, sans pour autant renoncer à son goût de la dèrision et du slapstick...      (Allociné)                                       
                                      

1 commentaire:

  1. http://uptobox.com/5swis71klsxn
    http://uptobox.com/5silft7fci1w

    RépondreSupprimer