.

.

lundi 25 avril 2016

Bobby Timmons

Robert Henry dit Bobby Timmons (né le à Philadelphie, et mort le à New York), est un pianiste, vibraphoniste et compositeur de jazz américain. On lui doit notamment les standards Moanin’, Dat Dere, et This Here. Bobby Timmons naît en 1935 en Philadelphie et est élevé par son grand-père, responsable dans une église. Timmons commence le piano à l’âge de 6 ans, prend des cours à 8 ans avec un oncle professeur de musique classique, et joue bientôt dans en tant qu’organiste dans l’église de son grand-père, ce qui explique les fortes influences Gospel de son jeu. Il commence sa carrière à l’âge de 19 ans, se fait rapidement remarquer et arrive sur le devant de la scène jazz à la fin des années 1950.
This Here is Bobby Timmons est le premier album studio du pianiste Bobby Timmons, enregistré en 1960 et paru sur le label Riverside. Timmons est accompagné par Sam Jones à la contrebasse et Jimmy Cobb à la batterie. Il y interprète neuf standards dont quatre compositions personnelles.À la fin des années 1950, Bobby Timmons a participé à deux des formations les plus importantes du style hard bop, les Jazz Messengers du batteur Art Blakey et le quintet du saxophoniste Cannonball Adderley.



                                


Le pianiste reprend sur son premier album les compositions qui ont été des succès dans ces deux groupes. Sur cet enregistrement le pianiste affirme son jeu, établissant son style ancré dans le blues et le gospel tout en étant très funky. En effet, après des périodes avec Kenny Dorham puis Chet Baker il se joint aux Jazz Messengers d'Art Blakey en 1958, le début d’une période prolifique. Il y écrit sa célèbre composition Moanin’ qui deviendra non seulement le morceau phare des Messengers et du pianiste mais aussi un standard de jazz souvent repris.
Il rejoint ensuite le quintet de Cannonball Adderley pour de nouveaux succès critiques et commerciaux. C’est au sein de cette formation qu’il composera ses deux autres morceaux célèbres, Dat Dere et This Here. De retour chez les Jazz Messengers, il décide sous peu d’entamer sa propre aventure en trio et commence à enregistrer dans ce format. Le succès commercial ne sera pas au rendez-vous malgré la qualité musicale des albums et Timmons continuera à enregistrer à droite à gauche avec Lee Morgan ou Johnny Griffin, anciens camarades du groupe d'Art Blakey. En 1966, il enregistre au vibraphone.


                 


Petit à petit sa carrière déclinant, Timmons tombe dans l’alcoolisme et meurt d’une cirrhose en 1974 à l’âge de 38 ans. Son influence sur les pianistes des générations suivantes se retrouve chez Ramsey Lewis ou encore Benny Green et son style ancré dans le blues est apprécié par de nombreux amateurs de jazz.Le jeu de Bobby Timmons est très influencé par le bebop, le blues et le gospel. Il joue régulièrement en Block chords et en octaves, même sur tempo rapide. Bobby Timmons débute donc l'apprentissage du piano à l'âge de 6 ans avec un professeur de musique classique. En 1952, il fait ses débuts de musicien professionnel dans des orchestres de rhythm'n'blues. Il s'installe à New York en 1954, et entre dans la formation de Kenny Dorham, qui joue au Cafe Bohemia (1956). En 1957, il rejoint le quintette de Chet Baker avec lequel il enregistre son premier disque ; la même année, il fait une tournée avec Sonny Stitt. Puis il joue dans le grand orchestre de Maynard Ferguson, et devient membre des Jazz Messengers : il remplace Horace Silver, parti monter sa propre formation (1958-1959).


                               

Sa composition, « Moanin' », dans l'esprit funky-soul-gospel, obtient un succès international considérable. La tournée des Jazz Messengers en Europe et en France confirme la notoriété du groupe (1958). Lorsque Timmons arrive chez Julian « Cannonball » Adderley (1959-1960), il apporte avec lui deux compositions qui seront à leur tour de grands succès musicaux et commerciaux (« This Here, That Dere »). Timmons effectue des allers et retours chez Blakey et Cannonball. A partir de 1961, il monte son trio, avec Sam Jones et Jimmy Cobb. Le groupe n'a plus le son, l'âme, l'envergure des précédentes formations et pourtant le répertoire est identique. Timmons ne joue plus que dans les clubs de New York ou Washington. Atteint d'une cirrhose du foie, il meurt dans un hôpital de New York. Adepte du jeu « block chords » qui consiste à frapper les notes en accords groupés les deux mains en même temps, Timmons donne ainsi à la formation qui l'entoure un regain de puissance.(Wiki et Deezer)

1 commentaire:

  1. http://turbobit.net/tihon0nrtvs2.html
    http://turbobit.net/g64ocgru9fcl.html
    http://uploaded.net/f/rz41i6
    http://www.mediafire.com/download/4zvz0228ipy6b4i/BT-SM.zip

    RépondreSupprimer