.

.

samedi 5 mars 2016

La Porteuse de pain

La Porteuse de pain est une mini-série française en treize épisodes de 26 minutes, dirigée par Marcel Camus et adaptée par René Wheeler d'après le roman éponyme de Xavier de Montépin et diffusée à partir du sur la troisième chaîne couleur de l'ORTF. Au lendemain d'un pique-nique près de La Varenne avec sa femme et son ami Jacques Garaud, Pierre Fortier meurt dans un accident de travail à la verrerie où il est ouvrier. Jacques Garaud est contremaître à l'usine où a lieu l'accident. Il est secrètement amoureux de la jeune veuve et intervient pour lui obtenir une place de gardienne à l'usine. Mais Jeanne Fortier refuse son amour et le contremaître au désespoir vole de l'argent, un projet de "verre incassable" au directeur de l'usine, l'assassine, incendie l'usine, laisse des indices afin de faire accuser Jeanne Fortier et fuit en Amérique. Il y fait fortune avec l'invention du "verre incassable" et revient en France avec le nom de Paul Harmant. Accusée à tort d'avoir tué son patron et incendié l'usine dans laquelle elle travaillait, la jeune veuve est condamnée à la prison à vie. Vingt ans plus tard, elle s'évade et change d'identité. Elle devient "maman Lison", la porteuse de pain, bien décidée à retrouver le véritable criminel. La mini-série eut un énorme succès en 1973. Par rapport au roman, la série ajoute au début une partie de campagne joyeuse au bord de la Seine, près de La Varenne. Le roman ne précise pas ce que fabrique l'usine, et le projet d'invention de son directeur Jules Labroue, volé par Jacques Garaud, son assassin, est une "machine à guillocher les surfaces courbes"...Dans la mini-série télévisée l'usine est une verrerie et le projet d'invention volé est "le verre incassable".


            

Ce mélodrame flamboyant nous décrit les malheurs de Jeanne Fortier. Cette jeune et jolie jeune femme perd prématurément son mari. Elle se retrouve seule avec ses deux enfants et doit repousser les avances du contremaître Garaud à la moralité douteuse. Elle est d'abord renvoyée de l'usine où elle était concierge. Puis elle est  accusée d'avoir assassiné son patron et d'avoir mis le feu à l'usine (le coupable est en réalité Garaud qui voulait vider le coffre-fort de l'usine). Elle est arrêtée et condamnée à la réclusion à perpétuité. Elle devient quasi-folle et perds la mémoire. Puis elle retrouve la raison suite à un incendie. Elle réussit alors à s'évader avec la complicité d'une détenue Elle retrouve ses enfants Georges et Lucie mais ceux-ci la croient morte et ne la reconnaissent pas. Elle prends l'identité de Maman Lison, la porteuse de pain. Elle aide en secret ses enfants tout en tentant de confondre les véritables coupables. Mais ceux-ci veillent, et ils vont tout faire pour l'empêcher de prouver son innocence, tentant même de l'assassiner. Heureusement que celui qu'ils chargent de cette sinistre besogne n'est autre que le dénommé Ovide Soliveau, aussi méchant qu'il est maladroit. Nous ne surprendrons personne en disant que le Bien finira quand même par triompher grâce notamment au petit cheval en carton, conservé par Georges, dans lequel se trouve une lettre de Garaud qui innocente Jeanne.


                                


"La porteuse de pain" est un livre chargé d'histoire. Il est sûrement le plus célèbre des romans feuilleton, emblématique, en tout cas de la littérature populaire du dix-neuvième siècle.
C'est un roman assez long, lent, dont l'intrigue s'étoffe par de nombreux développements secondaires et qui déroule une galerie de personnages assez importante dont certains jouent un rôle mineur dans le récit.
Jeanne Fortier, mère de deux enfants en bas âge, est gardienne de l'usine où son mari est mort, victime d'un accident du travail. Jules Labroue, le patron l'a embauchée à ce poste afin de lui éviter de sombrer dans la misère.
Jacques Garaud, contremaître et soupirant éconduit de la jeune veuve, vole, assassine son patron et incendie les bâtiments de l'usine. Il accuse Jeanne du triple crime et disparaît dans l'incendie en faisant semblant de se porter au secours de celui qu'il vient d'assassiner.
Jeanne Fortier est arrêtée et condamnée à la prison à vie. Atteinte de fièvre cérébrale, elle perd la mémoire.
Pourtant quelques années plus tard, une dénommée Lise Perrin, porteuse de pain à Paris, recherche les deux enfants de la pauvresse....
http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/montepin-xavier-de-la-porteuse-de-pain-premiere-partie.html
http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/montepin-xavier-de-%E2%80%93-la-porteuse-de-pain-deuxieme-partie.html
http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/montepin-xavier-de-%e2%80%93-la-porteuse-de-pain-troisieme-partie.html

                  


C’est la seconde fois que ce réalisateur assez méconnu porte à l’écran cette histoire d’erreur judiciaire (la précédente version datait de 1950). Il choisit Philippe Noiret, Jean Rochefort et Suzanne Flon pour interpréter des personnages qui travestissent leur identité, soit pour prendre la place d’un autre, soit pour se cacher de la police ou surveiller des gens. Tout le scénario riche en rebondissements repose sur le mensonge, l’attrait de l’argent, l’injustice sociale et judiciaire. Ce n’est pas un grand film sur le plan de la mise en scène qui comporte des défauts d’éclairage et d’interprétation mais le scénario est bien ficelé. Dans cette adaptation d'un cèlèbre roman-feuilleton du XIXe siècle, Philippe Noiret campe un personnage diabolique qui laisse accuser Suzanne Flon d'un crime qu'il a commis! De machinations machiavèliques en rebondissements tragiques, cette dernière fait face à un sort cruel, tandis que Jean Rochefort interprète un maître chanteur sans scrupules! Sur le thème "une pauvre innocente accusèe à tort, cette deuxième adaptation de ce roman inspirè d’un fait divers est tout de même assez convaincante malgrè une rèalisation tristounette de Maurice Clocle que nous font oublier Suzanne Flon et Philippe Noiret tous deux excellents...  Cette adaptation est très fidèle au roman de Xavier de Montépin...On y retrouve l'invention volée par Jacques Garaud : "la machine à guillocher les surfaces courbes", quelques verres de Chartreuse verte, et le petit côté fantastique avec "la liqueur de vérité" qui fait avouer bien des secrets...


   


Certaines phrases du roman se retrouvent presque mot pour mot: "C’est le merle blanc, les bonnes porteuses" dans le roman, et "C’est l'oiseau rare, les bonnes porteuses" dans le film de 1963..."de pain" est sous-entendu...A propos de Merle, dans la série de 1973, Jeanne Fortier chante "le temps des cerises" avec "le merle moqueur", mais l'invention, "la machine à guillocher" y devient "le verre inacassable" et l'usine de Jules Labroue une verrerie. Sur le thème "une pauvre innocente accusée à tort", cette seconde adaptation de ce roman inspiré d'un fait divers est tout de même assez convaincante, essentiellement par la richesse de son scénario qui nous captive franchement. Côté interprétation, Noiret, Rochefort et Suzanne Flon sont remarquables, par contre la réalisation laisse un peu à désirer, notamment ces éclairages vraiment blafards et des erreurs de mise au point.                                                                    

   

La trame de l'histoire, assez dense, fourmille de coïncidences. Elle s'étend sur une durée totale de 23 ans, de 1861 a 1884. Elle s'articule autour de trois grandes parties : le drame, le destins des deux protagonistes - le coupable et l'innocente victime - et l'enquête qui mènera au dénouement. 
Aujourd'hui, encore, même si son style est un peu désuet, s'il est un peu long et touffu, ce roman réserve beaucoup de plaisir malgré ses nombreuses invraisemblances et digressions. Il est typique de la littérature dont raffolait nos arrières-grands-mères à la fin du dix-neuvième siècle.(http://www.babelio.com/livres/Montepin-La-porteuse-de-pain/239071)

1 commentaire:

  1. http://uptobox.com/3pasu96owu7q
    http://uptobox.com/q6pzam6458bt
    http://uptobox.com/8hgbon00onip
    http://uptobox.com/vkvhftyi6d3e
    http://uptobox.com/snhdq4xihocb
    http://uptobox.com/tqrd2j7mxppu
    http://uptobox.com/bfpgjlvmmgpw
    http://uptobox.com/grby3133b0gf
    http://uptobox.com/5hgqwivxc7v1
    http://uptobox.com/hdavd2vy4x99
    http://uptobox.com/x6lr43drxdf5
    http://uptobox.com/xvt5cw7h235j
    http://uptobox.com/xmoz5p5kwc9p

    RépondreSupprimer