.

.

jeudi 3 mars 2016

Christian Gion

Christian Gion est un réalisateur de cinéma né à Tarbes (Hautes-Pyrénées) le 10 mars 1940. Christian Gion fait partie des réalisateurs de comédies populaires des années 1980. Des films aux titres évocateurs qui n'ont d'autre prétention que le divertissement. Sans atteindre les sommets de Claude Zidi, il a réalisé quelques gros succès. Le premier sera Le Pion, gentille comédie qui révèle Henri Guybet en héros romantique, qui trouvera enfin le bonheur avec la divine Claude Jade. Le Pion reste une fable pleine d'optimiste. En 1981, il réunit une belle distribution (Marielle, Blier, Guybet...) pour Pétrole ! Pétrole !. Une grosse farce pour un gros succès. Surfant sur la mode Sous-doués, Gion livre Les Diplômés du dernier rang. Pour l'occasion, il réutilise Michel Galabru (présent dans le film de Zidi), et fait débuter Patrick Bruel. C'est moins réussi, mais connaît tout de même le succès. Tout comme Le Bourreau des cœurs, reposant uniquement sur le personnage d'Aldo (la classe) Maccione.


                  


Une description hilarante et acerbe du monde de la publicité. Christian Gion se hisse pour ce film à l'égal d'un Jean Yanne......... Les rapports sociaux et d'argent dans l'entreprise sont décris de manière incisive.......... Blier est comme d'habitude superbe et Perrin fait du Perrin, on aime ou pas...... ce film est truffé de petites phrases qui font mouche tel que le titre balancé par Blier à son chauffeur ou bien "s'il y a un cadavre dans le placard, trouve-le, s'il n'y en a pas, on en mettra un".......cynique et réaliste......    Plusieurs comèdies des annèes 70 posent des problèmes, du moins des questions qui sont dans l'air du temps et si des rèalisateurs consacrès dans le long-mètrage s'essaient, pour des raisons alimentaires, à la publicitè, rèciproquement des rèalisateurs consacrès dans la publicitè s'essaient, pour des raisons symètriquement opposès, au long-mètrage! il faut reconnaître que le passage de cinèastes de films publicitaires au long-mètrage n'a pas toujours donnè des rèsultats spectaculaires! Nous sommes avec "C'est dur pour tout le monde" en pleine satire des moeurs contemporaines où Christian Gion a l'ambition de donner un tèmoignage sur le mètier publicitaire! Pisser, c'est le secret de la santè (thalassothèrapie oblige) pour Bernard Blier (parfait) dit « le vieux » qui se trouve à la tête de la première agence sur le marchè! Mais l'audace de Francis Perrin va crèer un sèrieux bouleversement dans la boîte!


   


Le film est servi par une bonne distribution (dans un rôle très secondaire, Caroline Cartier a beaucoup de charme en secrètaire) mais la rèalisation souligne les faiblesses d'une mise en images un peu vieillotte même si la confection des pubs de l'èpoque est sympa à voir...    Petite comédie sociale comme il s'en faisait à l'époque, la présence de Blier irresistible en patron de pub cynique est essentielle. On voit donc que rien n'a changé, aujourd'hui il faut encore suppporter ces personnages dans toutes les émissions tv ou ils sont reçus comme des messies. Juste un petit mot sur la prestation très esthétique de Nicole Rougé dans le rôle de Carole. Nicole que l'on n'a revu (malheureusement) dans aucun film, depuis. Il me semble que Nicole était mannequin chez Catherine Harlé sous le nom de "Vicky". Des informations sur d'autres "apparitions" de Nicole Rougé?


                                

Comédie française au casting sympathique mais au scénario tout à fait moyen, Pétrole ! Pétrole ! est un film un peu désuet qui se laisse voir mais sans plus. Les acteurs sont globalement bons, et je dirai même que le casting est prestigieux pour un film de Christian Gion. Jean-Pierre Marielle endosse un rôle de PDG milliardaire et sans scrupule qui lui convient bien et qu’il joue avec malice. Lui et Bernard Blier parviennent à apporter un peu de finesse, ce qui manque généralement aux films de Gion et celui-ci ne fait pas exception au demeurant. Pour le reste on notera la présence d’un duo qui fonctionne étonnamment bien avec Catherine Alric, tout à fait charmante, et Henri Guybet, figure un peu oublié du cinéma français qui pourtant sait faire preuve d’un talent certain. Le scénario est comme souvent chez Gion, bâclé. Le problème n’est pas tant l’histoire que son traitement et que son humour. Le film accumule les gags les plus éculés possibles, et même si parfois c’est sympathique, Pétrole ! Pétrole ! devient vite une accumulation de cliché visibles dans pratiquement toutes les comédies françaises de l’époque (les homos, le type qui louche…). A côté de cela Gion peine toujours à raconter une histoire, il se disperse beaucoup, et il peine à faire vibrer son intrigue à base de quiproquo, de dissimulations, d’imbroglio divers, faisant vite de l’ensemble un gloubi-boulga pas toujours très clair.



   

Visuellement c’est du Christian Gion, donc a priori pas besoin de s’extasier sur la photographie ou sur les décors ou sur la mise en scène. Pourtant j’ai presque envie de dire que pour une fois il y a eu un effort sur les décors justement, assez classieux, mais il est vrai que pour le reste c’est de la comédie populaire sans grand génie de mise en scène, et probablement sans grand moyen. Enfin au moins Gion a le mérite de faire simple, c’est déjà cela, parce que les effets de style dans la comédie populaire cela peut vite donner des ratages innommables. Déçu par la bande son, quasi-inexistante. Au final un Christian Gion regardable mais qui à l’image du reste de la filmographie du réalisateur n’a rien de bien fameux et n’a rien de bien marquant. La présence d’un casting solide parvient à alléger l’ensemble et à le rendre plus digeste que de coutume, mais enfin, j’ai connu mieux.


                             

Tout le monde l'a fait au moins une fois dans sa vie: voir en son âme et conscience une comèdie de Christian Gion à la tèlèvision! Ici, il est question de satire des moeurs contemporaines sur les èmirs du roi du pètrole! L'argument, un èmir (Bernard Blier sauve une fois de plus un film par sa prèsence et son aisance) et un homme d'affaires armènien se livrent à une compètition sans merci! La cause de ce duel: ils veulent chacun devenir le fournisseur numèro 1 du pètrôle en France! Tout un programme comme la scène dèbile où Blier souffle sur une pâquerette! Ne restant plus que sept pètales, ce dernier dècide d'augmenter le baril de 7%". Le choc pètrolier selon Christian Gion avec un casting de gueule (Blier, Marielle, Guybet) et des gags surrèalistes comme cette piscine en terrain de tennis dans un avion! Même si tout ceci est à première vue grotesque, c’est une distraction pètrolière qui fait du bien en ces temps de crise... (Allociné) 

1 commentaire:

  1. http://turbobit.net/ms65wec3xytn.html
    https://gfal91m77b.1fichier.com/

    RépondreSupprimer