.

.

lundi 14 mars 2016

Bud Shank

Méconnu – comme beaucoup d'autres jazzmen, dont les qualités professionnelles sont monopolisées par les studios –, le saxophoniste alto et flûtiste américain Bud Shank reste l'un des plus remarquables tenants du style West Coast et un persuasif avocat des émois feutrés du cool. Technicien accompli et recherché, il a su en outre anticiper l'évolution du goût vers l'alliance du jazz avec les musiques du monde et se révéler un improvisateur subtil et original.
Clifford Everett Shank, Jr., naît le 27 mai 1926 à Dayton (Ohio). Il apprend très tôt la clarinette, les saxophones alto et ténor ainsi que la flûte. Il joue au sein de l'orchestre de Charlie Barnet en 1947 et en 1948 ; c'est à cette époque qu'il abandonne le saxophone ténor au profit de l'alto, et il emprunte bien vite les voies sonores et esthétiques ouvertes par Shelly Manne et Miles Davis. 



                              


Il joue de la flûte et de l'alto au sein de l'aventureux très grand orchestre de Stan Kenton nommé Innovations In Modern Music (1950-1951), tout en se produisant avec Alvino Rey et Art Mooney. En 1952, Bud Shank se fixe dans la région de Los Angeles, où il devient un des protagonistes du jazz West Coast. Il commence une durable association avec les Lighthouse All Stars, groupe qu'anime le contrebassiste Howard Rumsey. Il s'y distingue en organisant dans ce cadre, avec Bob Cooper, un très inhabituel duo flûte-hautbois qui obtient en 1954 un indéniable succès public. Après avoir quitté les Lighthouse All Stars à la fin de 1955, il fonde, avec le pianiste Claude Williamson, son propre quartette, qu'il fait applaudir en Europe et en Afrique du Sud (mars-juin 1958). Il s'associe au guitariste brésilien Laurindo Almeida et s'intéresse, précédant de peu Stan Getz, à la fusion du jazz et des musiques brésiliennes – samba et bossa nova (Holiday in Brazil, 1958 ; Latin Contrasts, 1958).

                  

Recette simple : une section rythmique au swing léger qui ne sort jamais des rails et deux souffleurs qui varient les timbres pour jouer à la fugue et à la souris. L’un, Bud Shank, est aussi fluide au sax alto qu’au ténor ou à la flûte, se jouant de toutes les subtilités harmoniques, mélodiques ou rythmique comme une plume se balance à la brise matinale ; l’autre, Bob Cooper, passe du ténor à la clarinette basse ou au hautbois (il précéda Yusef Lateef sur l’instrument) avec l’élégance d’un polo immaculé dans un cocktail enfumé.
 Les deux souffleurs s’étaient rencontrés en 1949 au sein de la formation de Stan Kenton judicieusement nommée Innovations In Modern Music. Deux années où se forgea une solide amitié, tant humaine que musicale. Comme d’autres membres de l’orchestre, en 1951 ils renoncèrent à une tournée nationale  avec Kenton pour se consacrer à leur carrière personnelle. 




                               


Le début ne fut pas aisé, les clubs de Los Angeles préférant programmer les notoriétés établies de la Côte Est. La carrière de Bud Shank s’accéléra avec la sortie de son album avec le guitariste brésilien Laurindo Almeida à l’été 1953. Avec Bob Cooper, ils intégrèrent le fameux Lighthouse All Stars et en 1954 Bud Shank fut désigné par DownBeat comme le meilleur nouveau talent à l’alto et par le magazine Metronome comme la révélation de l’année. Bob Cooper figurait dans le top cinq des mêmes sélections…
 C’est en 1957 que Pacific publia « Flute ‘n Oboe » sous leurs deux noms. Depuis cette date, Bob Cooper figure de manière quasi ininterrompue comme le hautboiste le plus notable du jazz. Dans sa série Four Classic Albums, Avid Jazz réédite « Blowin’ Country » en même temps que « Jazz at Cal-Tech » qu’ils avaient enregistré en janvier 1956, Bud Shank with Shorty Rodgers & Bill Perkins » de 1955 et « Bud Shank And Three Trombones » de 1954.



                               


Au début des années 1960, il constitue, autour du trompettiste Carmell Jones, un quintette personnel. Il se produit avec l'interprète de bossa nova Sergio Mendes ou encore le trompettiste Chet Baker. Il accompagne également le sitariste Ravi Shankar. En 1974, il forme un groupe nommé L. A. Four avec Almeida, le contrebassiste Ray Brown et le batteur Shelly Manne. Vers le milieu des années 1980, il délaisse la flûte pour jouer exclusivement du saxophone alto. Dans les années 1990, il enchaîne les tournées, enregistrements en studio et participations dans différents festivals et clubs. Il forme en 2005 le groupe Bud Shank Big Band avec lequel il enregistre Taking the Long Way Home. Peu après son retour d'un studio d'enregistrement, le 2 avril 2009, Shank meurt d'une embolie pulmonaire, chez lui à Tucson dans l'Arizona où il s'était installé les dernières années de sa vie en raison de sa santé. ( Encyclopædia Universalis , Wiki et France musique)

1 commentaire:

  1. http://uploaded.net/f/i5pxhn
    http://www.mediafire.com/download/wxreyi63o99wa97/Chet+Baker+Sings+%26+Plays.rar

    RépondreSupprimer