.

.

samedi 12 septembre 2015

Madame de Coventry

Madame de Coventry (Lady Godiva of Coventry) est un film américain réalisé par Arthur Lubin et sorti en 1955. Avec Maureen O'Hara, George Nader, Victor McLaglen, Rex Reason, Torin Thatcher, Eduard Franz, Leslie Bradley, Arthur Shields, Robert Warwick, Arthur Gould-Porter, Grant Withers, Anthony Eustrel. Film d'aventure sympathique mais sans plus.
George Nader n'est pas aussi convaincant que Flynn. Mais Maureen O'Hara illumine toujours l'écran dans le rôle titre. La légende veut que Godiva, une dame saxonne, a traversé nue à cheval les rues de Coventry en Angleterre. Pour l'anecdote, Clint Eastwood fait une apparition dans le film. Victor McLaglen apporte un ton comique au film.Dans la veine des Aventures de Robin des Bois, tournés 17 ans avant pour la Warner Brothers notamment, le film en reprend plusieurs éléments mais avec un budget plus faible (du Technicolor certes mais pas de cinemascope) et avec une abondance de dialogue qui freine le rythme du film.Nous sommes en Angleterre au XIe siècle, sous le règne d'Édouard le Confesseur. Une Saxonne, Godiva, fille du Sheriff de Coventry fait connaissance avec le noble seigneur Léofric, lui aussi saxon, jeté dans un cul de basse-fosse parce qu'il a refusé d'épouser une Normande, malgré un ordre du roi. Godiva était allée dans cette prison donner son aide à trois détenus portés sur la bouteille et bagarreurs, qu'elle avait connus depuis son enfance et qui se considéraient comme ses protecteurs. 



          


Léofric et Godiva tombent amoureux l'un de l'autre et se marient, et voilà Léofric débarrassé de ce mariage arrangé. Le roi veut désarmer les féodaux pour qu'il n'y ait pas de guerre entre eux, ce qui satisfait le comte Eustache, lequel conspire pour la cause normande et veut porter au pouvoir Guillaume, duc de Normandie. Léofric commence par refuser en raison de sa rivalité avec un autre comte, cependant Godiva le convainc de conclure un accord avec son rival, mais elle se voit accusée d’adultère en présence du roi. En fin de compte, elle accepte d'être punie selon la loi ancienne, et de chevaucher nue pour montrer que le peuple saxon est uni et n'accepte pas la domination normande.
Second titre d'exploitation : Par la chair et par l'épée lors de sa ressortie en 1962 d'où ce dernier a eu recours à un doublage . Premières représentations à Cannes le 1er Février 1956 et à Paris le 26 Février 1958 au " Ritz " en VO . Source : http://forum.cinefaniac.fr/viewtopic.php?t=6937

1 commentaire: