.

.

mercredi 12 août 2015

Victor Saville

Victor Saville, né Victor Salberg (Birmingham, - Londres, ), est un producteur, réalisateur et scénariste britannique.
Ce réalisateur a signé plusieurs films marquants en tant que réalisateur et produit plusieurs œuvres majeures du cinéma hollywoodien comme Goodbye Mr Chips, A woman's face ou Dr Jekyll et Mr Hyde de Cukor. Après la découverte marquante d'Au pays du Dauphin vert dont je reposte ici l'article de mon blog, je viens de découvrir le fameux Calice d'Argent, film encore plus marquant que ce Green Dolphin Street. Source : http://www.dvdclassik.com/forum/viewtopic.php?f=2&t=34782 .Réalisé par le britannique Victor Saville et produit par Alexander Korda, Dark Journey est pour la jeune Vivien Leigh la première occasion de se montrer dans un premier rôle. L'actrice y montre déjà une belle aisance qui couplée à sa beauté naturelle lui donne une grande présence à l'écran. 


D'après une histoire de Lajos BIRO - Première Guerre Mondiale. Madeleine qui tient une boutique de vêtements à Stockholm est agent double. Elle est très liée au Baron Karl qui est dans l'autre camp et fait l'expérience douloureuse du dilemme cornélien : doit-elle choisir l'Amour ou le Devoir ? Les Anglais s'arrangent pour lui faire quitter le pays mais son amant a prévu de la faire arrêter dès que son bateau quittera les eaux territoriales suédoises, déclarees neutres .....

Elle forme un beau couple avec le grand séducteur Conrad Veidt. L'actrice a avoué ne pas tout avoir compris dans cette histoire, il faut dire que la neutre Stockholm est présentée comme une place où les agents (parfois doubles) des différentes nations en guerre se font face et se côtoient. Cela engendre des situations assez compliquées car on ne sait pas toujours très bien qui est avec qui et contre qui. Soulignons que le but du propos n'est visiblement pas d'exalter la fibre patriotique, on ne prend pas partie car c'est l'amour qui au final est le plus fort. L'ensemble est de bonne facture, porté par la présence lumineuse de Vivien Leigh.
On sent bien qu'on était en plein dans l'époque des gouvernements Baldwin-Chamberlain, époque où l'Angleterre caressait le Hitler dans le sens de la moustache espérant ainsi éviter un second conflit mondial, car l'ensemble évite tout manichéisme dans cette opposition entre anglais et allemands dans ce film d'espionnage sur fond de Première Guerre Mondiale. Mais l'ensemble est trop embrouillé, autant sur le plan de l'intrigue d'espionnage que sur celle sentimentale, pour réussir à convaincre. 



   
       
Reste le duo d'acteurs principaux, Conrad Veidt, qui n'a aucun mal à imposer sa présence, et surtout de l'immense et superbe Vivien Leigh qui, avant d'enfiler les robes à crinoline de Scarlett O'Hara, montrait déjà un talent et un charisme qui n'appartiennent qu'aux très grandes stars, et dont la présence suffit à rendre un film, aussi mineur soit-il, intéressant.
 Tourné à la veille de la seconde guerre mondiale, ce film rappelle aux spectateurs sous couvert de faits historiques de la guerre 14-18, qu'il faut toujours se méfier de l'Allemagne. Si l'histoire ne brille pas par son originalité, on peut toutefois y apprécier ses répliques souvent piquantes et typique de l'humour anglais interprété par un solide casting. Source : http://www.allocine.fr/film/fichefilm-170066/critiques/spectateurs/



                              


Quand vient l'hiver (If Winter Comes) est un film américain réalisé par Victor Saville, sorti en 1947.
En 1939, la petite ville anglaise de Penny Green voit sa population basculer dans un profonde émoi, car Mark Sabre, auteur de livres scolaires, se comporte de manière peu recommandable. Trahi par celle qu'il aimait, il a récemment épousé Mabel. Idéaliste et rêveur, Mark s'ennuie ferme auprès de sa femme. Cette dernière est en effet beaucoup plus terre-à-terre que lui. A quelques jours de la déclaration de guerre qui va faire basculer le pays dans la Seconde Guerre mondiale, son premier amour, Nona, revient au village avec son mari, Tony. Mabel est sûre qu'elle n'a rien à craindre de la «revenante». Mark, de son côté, a entamé une liaison avec une jeune fille enceinte, ce qui scandalise le village... 1940. Mark Sabre vit dans une petite localité d'Angleterre avec Mabel, son épouse qu'il n'a jamais aimée. Un jour, revient Nona, son ancienne fiancée aujourd'hui mariée mais toujours éprise de lui. La guerre les sépare à nouveau avant qu'ils aient eu le temps de réaliser leurs projets. Mark recueille, peu après, Effie, une fille mise à la porte par son père parce qu'enceinte. Sa femme et toutes ses connaissances le croient responsable...


       
      

Se croyant certainement audacieuse, la MGM avait produit ce film a la mise en scène sans consistance et à un sujet beaucoup beaucoup trop sage qui sous prétexte de dénoncer l'hypocrisie n'en reste pas moins tristement conventionnel ce qui lui enlève toute force. La véritable audace aurait été que le personnage de Walter Pidgeon tout en étant marié se tape son ancienne maîtresse, incarnée par Deborah Kerr, et que ce soit lui qui met en cloque la jeune fille jouée par Janet Leigh (ce qui en ferait certainement le type le plus veinard au monde !!!). Là, il y aurait eu de l'audace, là ça aurait dépassé la limite de ce que les hypocrites appellent la morale et ça aurait donné un très grand intérêt à ce film qui n'en a aucun. Source : http://www.allocine.fr/film/fichefilm-131901/critiques/spectateurs/


          

Guet-apens, un film réalisé 1950 par le réalisateur Victor Saville avec Robert Taylor, Elizabeth Taylor, Robert Flemyng.
Venue en visite à Londres, Melinda Greyton, une jeune américaine, rencontre un officier de la Garde britannique, Michael Curragh et l'épouse. Peu après leur mariage, elle se rend compte que Michael est un agent à la solde de l'Union soviétique. Elle le supplie de renoncer à ses activités mais en vain. Michael reçoit alors l'ordre de tuer sa femme, pourtant il ne peut s'y résoudre.
Coup de foudre londonien pour la ravissante Américaine Melinda Grayton, lorsqu'elle rencontre le fringant Michael Curragh, officier de la Garde britannique. Epousaille. Rapidement, elle découvre que son aimable époux est en fait un espion à la solde de l'Union Soviétique. Le drame se précise lorsque les supérieurs de Michael lui ordonnent d'assassiner sa femme... Source : http://www.ecranlarge.com/films/863368-guet-apens
  

2 commentaires:

  1. https://1fichier.com/?hznsw9ww50
    http://uptobox.com/vysuy3nktfup

    RépondreSupprimer
  2. http://www.amazon.com/If-Winter-Comes-Walter-Pidgeon/dp/B007RKFY84

    RépondreSupprimer