.

.

dimanche 16 août 2015

Lewis Seiler


Lewis Seiler est un réalisateur et scénariste américain né le à New York, New York (États-Unis), mort le à Hollywood (États-Unis).Il arrive à Los Angeles en 1919 et travail comme directeur assistant. En 1920 il travaille avec Tom Mix et tourne des Westerns. En 1930, il rejoint la Warner Bros. et tourne des drames comme L'école du crime en 1938 et Hommes sans loi en 1939.
Le Châtiment (titre original: You can't Get Away with Murder) est un film américain de Lewis Seiler sorti en 1939 , d'après la pièce "Chalked Out" de Warden Lewis E. Lawes et Jonathan Finn.
Un adolescent est initié au crime par un redoutable truand. Ce dernier tue un homme, ce qui envoie un innocent dans le couloir de la mort.
Johnnie Stone et Frank Wilson attaquent une station service, volent une voiture et Frank abat un prêteur sur gages avec le revolver du fiancé de sa soeur, qui est condamné. Arrêtés à leur tour, les deux hommes tentent de s'évader, Frank ayant l'intention de tuer Johnnie pour qu'il ne dise pas la vérité au sujet du meurtre...

 
   

Tourné en 1942, peu après l’attaque de Pearl Harbour, La Fièvre de l’Or Noir est en premier destiné à exalter le patriotisme et servir l’effort de guerre. L’or noir dont il est question, c’est le charbon. Le film retrace l’ascension de deux copains (John Wayne et Randolph Scott), jeunes mineurs sans le sou mais audacieux, qui vont se retrouver à la tête d’un complexe industriel du charbon et de l’acier. Ils sont aiguillonnés par le désir de se faire valoir aux yeux d’une femme (Marlene Dietrich) dont ils sont tous deux amoureux. C’est le rêve américain dans toute sa splendeur… sachant que toutes les querelles et tensions vont être écartées pour soutenir l’effort de guerre. L’histoire en elle-même est sans suspense ni surprises, puisque le film nous donne le dénouement dès les premières minutes. L’intérêt est plutôt sur la nature des relations entre les trois acteurs principaux, trio qui avait déjà réuni quelques mois plus tôt dans The Spoilers (Les écumeurs), l’électricité entre John Wayne et Marlene Dietrich étant attisée par leurs relations personnelles (1). Sans la présence et le charme de ces trois acteurs, La Fièvre de l’Or Noir, par ailleurs très conventionnel, aurait certainement été oublié.(1) Marlene Dietrich est célèbre pour ses aventures multiples et notamment pour avoir eu une liaison avec tous ses partenaires masculins. Tous ?... non, pas John Wayne qui n’a jamais succombé malgré tous les efforts déployés par l'actrice pendant les trois films qu'ils firent ensemble. Marlene Dietrich en est restée furieuse après lui et a inventé tout un tas d’histoires sur son compte. Commentaire (ultérieur) de l’intéressé : « Je n’ai jamais aimé faire partie d’une écurie… ». Commentaire (ultérieur) de l’intéressée : « Les cowboys… ces grands échalas comme Cooper et Wayne, ils sont tous pareils… Tout ce qu’ils savent faire c’est faire cliqueter leurs éperons, marmonner " ‘Jour, m’dame" et se taper leurs chevaux !


          

Le récit est assez captivant et la réalisation est suffisamment vive pour que le film le soit. Ce qui est dommage c'est que l'aspect trop fortement moralisateur ainsi que le manque de finesse psychologique gâchent beaucoup l'ensemble. Mais le film contient incontestablement un ingrédient magique à savoir un trio qui fonctionne formidablement à savoir bien évidemment formé par John Wayne, vraiment excellent quand son personnage est cynique, Marlene Dietrich et Randolph Scott. Un très bon film à défaut d'être un grand.
C'est quand même merveilleux les films de propagandes. La pire des ordures peut passer pour un héro. C'est un peu l'histoire de ce film où soudain pour des besoins "nationaux" (le film date de 1942), les valeurs manichéistes traditionnelles du cinéma hollywoodien sont boulversées et encensent des héros businessmen devenus riches à force d'exploiter leur prochain. Il fallait oser ! Source : http://www.allocine.fr/film/fichefilm-53533/critiques/spectateurs/


                              

   Bonus :     Doll Face est un film réalisé en 1945, par Lewis Seiler, de genre Musical, Comédie, Romance, avec Vivian Blaine, Mary Elizabeth 'Doll Face' Carroll          

1 commentaire:

  1. https://tkyge1v72s.1fichier.com/
    http://uptobox.com/ukrboly8dvoh

    RépondreSupprimer