.

.

mardi 30 juin 2015

James Whitmore

James Whitmore est un acteur américain, né le à White Plains, État de New York, et mort le à Malibu en Californie, à l'âge de 87 ans.
Acteur de théâtre à ses débuts, il obtient un Tony Award en 1947. Il est surtout connu pour ses nombreux seconds rôles dans des productions hollywoodiennes qui lui valurent notamment deux nominations aux Oscars, en 1950 pour Battleground, puis en 1976 pour Give 'em Hell, Harry!. En 2007, il joue le rôle de Milton dans l'épisode 21 (Un homme au tapis) de la saison 7 des Experts.
L'acteur américain James Whitmore a été vu dans des dizaines de seconds rôles à Hollywood et nommé aux Oscars à deux reprises.
Passé par le théâtre et vainqueur d'un Tony Award en 1947, Whitmore avait entamé une carrière au cinéma et décroché une nomination à l'Oscar du second rôle en 1950 pour le film de guerre "Bastogne" ("Battleground" en version originale). Après plusieurs rôles à la télévision dans les années 50 ("Rawhide", "La quatrième dimension"...) il avait aussi incarné le président de l'assemblée dans "La planète des Singes" face à Charlton Heston.
Sa seconde nomination aux Oscars, en 1976, avait été obtenue grâce au film "Give 'em Hell, Harry!", dans lequel il était le président des Etats-Unis Harry Truman. Il avait aussi tenu un émouvant rôle de prisonnier âgé dans "Les évadés" (1994) où il donnait la réplique à Tim Robbins et Morgan Freeman.




                 

Le Grand Secret (Above and Beyond) est un film américain réalisé par Melvin Frank et Norman Panama, sorti en 1952.
Encore un faux film de guerre, ou le personnage principale n'est pas Robert Taylor, mais la très Hollywoodienne Eleonor Parker, qui tient la narration par sa voix en off...et, ou le grand secret de la 1er bombe atomique passe au second plan par rapport à la vie de famille du couple de héros ! Un mauvais film ancien à la morale douteuse et honteuse !!! 
"Le grand secret" est un film de guerre avec Robert Taylor. Mais ce n'est pas un film de guerre au sens strict. En effet, il n'y a ici ni combat ni gloire. Il s'agit en effet, de raconter le lancement de la première bombe atomique sur Hiroshima le matin du 6 août 1945. Le film est très difficile à supporter car la tension ne cesse jamais. En effet, les contraintes de longs mois de préparatifs, les tâches exténuantes, sont accentuées par le fait qu'il est impossible de parler de tout cela et tout spécialement de la mission pour le colonel Tibbets (Robert Taylor). Le film n'est pas cinématographiquement un mauvais film. Mais il n'apporte rien au spectateur sinon de donner le point de vue du gouvernement américain de 1952 sur le lancement de la bombe. On ne voit jamais un Japonais. Le film n'est donc qu'une longue justification du massacre instantané de 70 000 personnes (hommes, femmes et enfants) et de la lente agonie de 50 000 autres par quelques pilotes, politiciens et scientifiques ...


   

Tout cela est très difficile à supporter, et le glamour d'Eleanor Parker semble jouer constamment faux dans cette justification macabre éhontée. Et si le film pose des questions, il ne conteste jamais la décision finale de lancer la bombe. Ce film est donc aujourd'hui quasiment insupportable à voir, même pour un spectateur français. Pourtant, tout le talent d'Hollywood est là. Mais pour moi, rien y fait. Robert Taylor n'est ici qu'un boucher, au mieux un bourreau. Et finalement à vouloir se prendre pour Dieu, l'Humanité est devenue inhumaine ce 6 août 1945. Le pire est peut être la scène finale où la femme du colonel Tibbets (Eleanor Parker) se décide à se jeter dans les bras de son mari, fière de l'execution de 70 000 innocents par ce dernier. Consternant ...Source : http://hollywoodclassic.hautetfort.com/archive/2012/11/26/le-grand-secret-above-and-beyond-1952.html


               

Chuka le redoutable (titre original : Chuka) est un film américain de Gordon Douglas et Richard Jessup, sorti en 1967.
Cet excellent et atypique western est interprété de main de maître par d'excellents acteurs aux premiers rangs desquels figurent le sergent Hansbach (le formidable Ernest Borgnine), puis Chuka, joué par un Rod Taylor taillé dans le roc, et enfin le colonel Stuart Valois magistralement incarné par John Mills, et dans une moindre mesure, James Whitmore dans le rôle de l'éclaireur Trent. Les relations entre le sergent et l'éclaireur Chuka sont très tendues au début. Puis, un combat d'anthologie aux poings éclate entre les deux protagonistes qui engendre par la suite un respect mutuel. Le film est plein de rebondissements, ce qui sous-tend l'action en permanence. La musique qui accompagne l'histoire renforce particulièrement l'intensité des moments dramatiques, notamment lors de l'attaque du fort par les Arapahoes. Voilà un western méconnu qu'il faut absolument posséder dans sa vidéothèque.
 Un western assez statique mais pas inintéressant. Peu d'action mais de la psychologie dans ce fort isolé d'où personne ne sort et où les tensions naissent. Il y a une attente dans la première partie qui s'apparente à un huit-clos et et il y a l'attaque qui survient par le moyen d'une flèche. Le film s'accélère. Tout se passe à l'intérieur. Il n'y a pas d'attaque mais la tension est là. Les hommes sont seuls devant le danger imminent. Quelques respirations salutaires viennent par le biais des deux femmes. Les secrets surgissent, les zones d'ombre des soldats. Il y a du "désert des tartares". C'est fort mais ce n'est pas un western classique. La fin, on la connaît..... Car elle est décrite au début!!!!


   


Voici un western peu connu car il n'était pas passé à la télévision depuis fort longtemps et qu'il n'existe pas à ce jour de DVD avec sous titres français. C'est bien dommage car il est magnifique,passionnant et contient une des plus belles scènes d'amour de tout le cinéma. Ce n'est guère étonnant. Gordon Douglas est capable du pire comme du meilleur et pour l'insolite,il est vraiment fort. Pour peu qu'on lui mette une contrainte,ici l'interdiction de tourner en plein air ,et le voilà qui crée une atmosphère d'enfermement comme personne. On trouve dans ce film toutes les scènes que l'on attend dans un western avec une bagarre phénoménale et quelques tirs au revolver d'anthologie. Les 3 acteurs principaux sont irréprochables avec une mention particulière pour Rod Taylor qui a ici son plus beau rôle,,,Mesdames ,si vous aimez cet homme ;foncez vous ne serez pas déçues. Je le comparerais volontiers à un autre western du même niveau avec Victor Mature comme vedette,je vous laisse chercher,il est signé Anthony Mann. Source : http://www.allocine.fr/film/fichefilm-50586/critiques/spectateurs/recentes/

1 commentaire: