.

.

vendredi 5 juin 2015

Benny Golson

Benny Golson (né le ) est un saxophoniste ténor américain, compositeur et arrangeur ainsi qu'un important représentant du Hard bop.
Benny Golson possède un son chaud et une invention permanente. Il fut un des piliers du combo d'Art Blakey, les Jazz Messengers, dans sa première version. Compositeur, on lui doit un des plus célèbres standard de jazz : Whisper Not. Il est aussi l'auteur d'une composition hommage à Clifford Brown : I Remember Clifford. On lui doit aussi le célèbre Blues March qui a été pendant des années l'indicatif de l'émission d'Europe n°1, Pour ceux qui aiment le jazz de Frank Ténot et Daniel Filipacchi.
C'est probablement le plus pur descendant de Coleman Hawkins, dans la mesure aussi où sa musique ne se prend jamais au sérieux. Tout comme son maître, Benny Golson a réussi au fil du temps à adapter son langage à des accents plus free sans pour autant effacer les composantes profondes de son style.
Il a interprété son propre rôle dans la scène finale du film de Steven Spielberg Le Terminal, où on le voit interpréter Killer Joe dans un bar d'hôtel.



                               


Il a enregistré des disques et notamment joué avec les orchestres de Dizzy Gillespie, Art Blakey, Lee Morgan, Lionel Hampton, Benny Goodman et Earl Bostic. Il a également écrit des mélodies pour des chanteuses comme Peggy Lee, Eartha Kitt, Connie Francis, Ella Fitzgerald, Diana Ross. Il a également composé des musiques dans des épisodes de feuilletons télévisés, tels que Mission impossible, M.A.S.H. et Mannix.
Depuis l’âge de 14 ans, cela fait six décennies que Benny Golson souffle dans un saxo ! Adolescent, son apprentissage se fait lors de jam sessions sur la Columbus avenue de Philadelphie, aux côtés des Philly Joe Jones, Tadd Dameron (“L’homme qui influencera le plus ma créativité”) et autre John Coltrane. Pour ce Pennsylvanien (il est né à Philadelphie en 1929) le premier grand succès arrive en 1955 avec sa composition “Blue walk”. 


               


Cette même année, il enregistre “Stablemates” aux côtés de Miles Davis. En 1957, à la mort tragique de son ami le trompettiste Clifford Brown, il compose le fameux “I remember Clifford”. De Golson, on retient ses participations au big band de Dizzy Gillespie (jusqu’en 58), puis aux Jazz Messengers d’Art Blakey (dont il fut le directeur musical dès 58), ou bien encore au Jazztet co-fondé avec Art Farmer. Mais l’apport le plus remarquable de ce musicien américain se situe sans doute dans une incroyable série de compositions pour la plupart devenues des standards. “Killer Joe”, “Along came Betty”, “Blues March”, “Whisper Not”, “Stablemates”, “I remember Clifford”… À 77 ans, Benny (oui, oui !) semble aujourd’hui avoir mangé du cheval. Mais pas de la vache enragée. Depuis une vingtaine d’années en effet, Golson a su utiliser ses talents en studio, et dans des circuits plus confortables que ceux du jazz. On le remarque ainsi aux côtés de Diana Ross, Sammy Davis Jr ou feu Lou Rawls. Le répertoire impressionnant écrit par Golson comprend aussi ses participations aux B.O de nombreux films et séries TV.  Source :  http://www.clc-productions.com/benny-golson

1 commentaire:

  1. http://www.mediafire.com/download/v8me25y4zklu30z/Kelly+Blue.rar
    http://descargadictos.me/musica/220107/benny-golson-discography-1957-2010.html

    RépondreSupprimer