.

.

dimanche 31 mai 2015

Marsha Hunt

Marsha Hunt est une actrice américaine, née Marcia Virginia Hunt le à Chicago (Illinois). Marsha Hunt débute au cinéma en 1935 et tourne régulièrement jusqu'au tournant des années 1950, période où elle est victime du maccarthysme et mise sur « liste noire ». Après encore quelques films jusqu'en 1960, elle ne réapparaît au cinéma que trois fois, en 1971 (avec Johnny s'en va-t-en guerre de Dalton Trumbo, autre « blacklisté »), en 2006 et enfin en 2008 (un court métrage).
À partir de 1949, elle s'oriente vers la télévision (échappatoire bienvenue après sa mise à l'index par les studios hollywoodiens) et participe à de nombreuses séries (la dernière en 1988), ainsi qu'à quelques téléfilms (le dernier en 2008).
Entre 1948 et 1967, Marsha Hunt joue au théâtre à Broadway, dans six pièces ; elle y retrouve notamment (à la mise en scène) Jules Dassin — qu'elle avait déjà croisé au cinéma — en 1948 et Sam Wanamaker en 1950, eux-aussi victimes du maccarthysme.
Une étoile lui est dédiée sur le Walk of Fame d'Hollywood Boulevard, au titre de sa contribution à la télévision.(Wiki)



                                 


Une vie perdue (Smash-Up, The Story of a Woman) est un film américain réalisé par Stuart Heisler, sorti en 1947.
Une artiste, mariée à un chanteur, se dépense sans compter pour que son mari devienne célèbre. A ce moment la jalousie fait son œuvre, elle se met à boire pour oublier ses soucis imaginaires.
Une chanteuse de cabaret épouse un jeune chanteur sans succès et abandonne sa carrière. Elle se sacrifie pour lui et son partenaire qui finissent par devenir célèbres. Le couple fonde une famille, mais l'homme donne priorité à sa carrière et s'absente très souvent. Elle se réfugie dans l'alcool. Angie a mis fin a sa carrière de chanteuse pour épouser le compositeur Ken. Celui-ci, tout a son succès, la délaisse. Elle se met a boire et provoque des scandales. Il divorce. Elle kidnappe sa propre fille dont elle n'a pas la garde et manque de la tuer accidentellement dans un incendie. A son réveil a l'hopital, Ken est auprès d'elle.


   
   

Un film intéressant sur la chute d'une femme , sacrifiant sa carrière à son mari.
Angie est une chanteuse talentueuse et reconnue. Lorsque son mari , crooner ,
perce à son tour , elle décide de laisser la place , et de se consacrer à leur fille.
Mais la vie luxueuse , dépourvue de sens , le fait de voir son mari chanteur courtisé
par maintes femmes ,et totalement absorbé par son image médiatique , vont la plonger dans
la dépression , où elle trouvera un dérivé en buvant. Progressivement , nous suivons la
descente aux enfers de cette femme sensible et déçue. L'alcoolisme est bien traité , d'une
manière pudique , mais réaliste ( flous , dédoublement de personnalité, jeu d'actrice réussi , éclairages ). Psychologiquement ,
c'est un film plutôt fort. Même si , hélas , on sent derrière ce mélo , le besoin de moralisme
inhérent à l'époque (ce n'est pas bien de boire , bouh!) , et surtout la fin , où , évidemment ,
la femme retrouve son mari , tout miel . Très Hollywoodien...
Source : http://www.amazon.fr/Smash-up-story-woman-une-perdue/dp/B000BTQGR6/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1432805741&sr=8-1&keywords=Une+Vie+perdue


                           


Pendant la guerre de Corée. Au retour d'une mission, le capitaine Jim Herlihy effectue un atterrissage forcé. Alors qu'une attaque de l'ennemi est imminente, il exige du sergent mécanicien Chuck Brennan et de son équipe qu'ils révisent immédiatement son appareil car il a une importante mission à accomplir à Tokyo. Tous le soupçonnent d'avoir simplement un rendez-vous galant. Ils obéissent toutefois mais au cours du raid, l'un des hommes est tué. Six ans plus tard, Jim Herlihy, promu lieutenant-colonel, est affecté à la base aérienne de Castle, en Californie, et retrouve Chuck. Celui-ci, qui n'a jamais pardonné à son supérieur sa légèreté, offre sa démission lorsqu'il découvre que sa fille Lois est amoureuse de Jim...
Sorti en 1957, Bombardier B-52 réunit Natalie Wood et Karl Malden sous la direction de Gordon Douglas pour nous faire suivre un chef mécanicien de l'armée qui doit faire face à plusieurs problèmes, que ce soit avec le nouveau sergent, ses proches qui veulent le voir quitter son boulot, sa fille et ce nouveau puissant avion, le bombardier B-52. Bien qu'elle soit en haut de l'affiche, Natalie Wood est celle qui a la plus petite part du gâteau parmi le triangle principal qui voit un père honnête, travailleur et surprotecteur, entrer en conflit avec son commandant qui lui n'a de yeux que pour sa fille. Difficile de trouver beaucoup d'intérêt dans ce très léger film de propagande, qui pêche notamment par son écriture et sa mise en scène malgré un minimum d'efficacité et une Natalie Wood, comme toujours, pétillante à souhait. 


   
   

Malheureusement pour Bombardier B-52, les premiers problèmes viennent de l'écriture avec des personnages légèrement caricaturaux, manquant parfois de consistances ainsi qu'une intrigue un peu trop prévisible et qui manque d'un brin de folie, comme la mise en scène d'ailleurs. C'est aussi dommage que la seconde partie du film soit un peu trop axé sur le nouveau bombardier alors que la première partie présentait plutôt bien le contexte et les personnages. Malgré tous ces défauts, empêchant ainsi au film de faire ressortir une quelconque dimension dramatique, ce n'est pas non plus désagréable et ça reste un minimum efficace, notamment grâce à sa première partie instaurant bien le triangle de personnages. Les enjeux reste intéressants, tout comme les personnages et le film réserve quelques séquences, notamment dans les airs, plutôt bien foutues. S'il y a ce regret de voir Natalie Wood avec un rôle finalement assez maigre. Karl Malden lui est très bon dans celui de l'honnête travailleur, tout comme l'ensemble du casting. Un film qui pèche par son manque d'ambition globale, notamment au vu de l'écriture et de sa mise en scène mais qui s'avère plutôt sympathique à regarder, porté par le charme de Natalie Wood malgré qu'elle soit un peu sous-exploitée... Source : http://www.allocine.fr/membre-Z20140301172409253584857/movie/177260

1 commentaire:

  1. http://uplea.com/dl/AB4861A3912F5E5
    http://fboom.me/file/cda75dbbb78b7/bm5b7rs.rar
    http://www.opensubtitles.org/fr/subtitles/3493308/bombers-b-52-fr

    RépondreSupprimer