.

.

mardi 31 mars 2015

Speak Like a Child

Speak Like a Child est le sixième album du jazzman Herbie Hancock sorti en 1968 sur le label Blue Note.
La photographie de la pochette, prise par David Bythewood, figure les silhouettes d'Herbie et de sa petite amie de l'époque, Gigi Meixner.
Herbie Hancock cherchait à l'époque une « musique entre le jazz et le rock. » En 1966, il avait enregistré un album de funk qui n'a jamais vu le jour parce que le résultat n'était pas concluant : « j'essayais de faire un album de funk sans rien connaître du funk. »
Sur cet album, le pianiste voulait se rapprocher de l'enfance sans être infantile. Il sentait que sa musique n'était pas en phase avec les évènements de l'époque (émeutes à Chicago ou à Baltimore à la suite de l'assassinat de Martin Luther King, crise économique), parce qu'il voulait tourner « un regard vers ce que pourrait être un futur joyeux. » Il cherchait à retrouver certaines qualités enfantines, telle la pureté, la spontanéité. Il faut entendre le titre de l'album (« Speak like a child », « parle comme un enfant ») comme « pense et ressent en terme d'espoir pour faire advenir un futur moins impur. »


                 


Pour Herbie Hancok, cet album poursuit le travail entamé sur Maiden Voyage dans l'utilisation de mélodies simples et « chantables ». La différence réside dans le travail harmonique : « Pour la plupart, les accords de ces morceaux sont plus « free » dans le sens où ils ne sont pas facilement identifiables de manière conventionnelle. » Son travail, plus porté sur les sons et les couleurs instrumentales que sur la définition d'accords, est influencé notamment par Gil Evans, Oliver Nelson ou Thad Jones.
Les morceaux Riot et The Sorcerer avaient d'abord été enregistré avec le Miles Davis quintet sur Nefertiti en 1967. Le quintet a voulu enregistrer Speak Like a Child sans parvenir à une prise aboutie.
First trip est le seul morceau qu'Hancock n'a pas composé sur cet album. Il est dû au bassiste Ron Carter qui l'a dédié à son fil Ron Jr. Hancock a modifié quelque peu la mélodie pour la faire sonner plus librement, « hors des contraintes structurelles et harmoniques. »


                                

Cet avant-dernier opus Blue Note est considéré comme son chef-d'oeuvre. Herbie Hancock se plait à brouiller les cartes et les morceaux interprétés ne se rattachent à aucun style jazzistique précis. "Riot" tire néanmoins vers le swing, "Speak Like A Child " et "Goodbye To Chilhood" vers la ballade et "First Trip" est un hard bop mélodieux.
Hancock reste cependant un musicien accessible pour l'auditeur moyen tout en développant une musique originale et extrêmement sophistiquée, permettant à chacun de ses sidemen de faire la preuve de leurs talents (et ils en ont). Tout d'abord l'approche est original: le trio d'Herbie, composé de l'excellent Ron Carter et de Mickey Roker, est complété par une mini-section de cuivre (trompette, trombonne basse et flûte!!), mené par Thad Jones. Il n'y a que des solos de pianos, et des riffs de cuivres interviennent sur quelques passages; les arrangements, faits par Herbie et Thad Jones pour les cuivres, sont superbement pensés et interprétés.

Tout l'album est superbe, mais "Riot", "First Trip" et surtout le sublime "Speak like a child" sont vraiment des sommets. Le titre "Speak like a child", cette version surtout, reste pour moi le sommet de tout ce qu'a pu faire Herbie, à la fois en composition, interprétation et arrangements. A posséder absolument pour tout les fans d'Herbie, et plus généralement pour les amateurs de Hard-Bop et de jazz modal. Source : Oliv' 

1 commentaire:

  1. http://www.rarefile.net/s7vj6mgci2c0/HerbieHancock.TheCompleteBlueNote.part1.rar
    http://www.rarefile.net/54d9nneo6kxz/HerbieHancock.TheCompleteBlueNote.part2.rar
    http://www.rarefile.net/s05382wgbc3b/HerbieHancock.TheCompleteBlueNote.part3.rar
    http://www.rarefile.net/k3r68r4haind/HerbieHancock.TheCompleteBlueNote.part4.rar

    RépondreSupprimer