.

.

samedi 28 février 2015

Tatanka


A Chicago, un groupe d’étudiants poussés par leurs idéaux, s’introduit de nuit dans un laboratoire pour y libérer des animaux promis à des expériences. Mais ils découvrent des cages vides, ceux-ci auraient été transférés ailleurs pour des raisons inconnues. Leur « opération de libération » tourne au fiasco lorsqu’ils se font surprendre par un gardien, et qu’ils sont obligés de s’enfuir après l’avoir tabassé.
Même si le thème a souvent été traité, cette nouvelle série s’annonce prometteuse. Le suspense se met en place rapidement, les personnages bien campés sont assez intéressants et les quelques pointes de mystère, disséminées au long de l’album, laisse supposer quelques rebondissements à venir. Joël Callède, après Enchaînés et malgré un sujet un peu moins original, signe ici un bon début d’intrigue. On en vient même à penser parfois à l’Armée des 12 singes, la touche fantastique en moins, mais avec le versant « sauveur du monde animal » qui pourrait rapidement se transformer en criminel.
L’histoire, de style réaliste, est bien servi par le dessin de Gaël Séjourné qui, bien qu’il n’ait qu’une seule série à son actif (Lance Crow Dog), maîtrise son sujet, malgré une couverture peu attirante. Le découpage imaginé par le scénariste semble bien respecté et la mise en couleurs, aux partis pris surprenants au premier abord, confère un rendu assez cinématographique de l’ambiance.
La série étant prévue en 4 tomes, Morsure est un premier album qui ne demande qu’à être transformé en succès. Pour le moment il trouve sa place dans le catalogue Delcourt, aux côtés d’autres séries réalistes écrites par Chauvel ou consorts. Par J. Léger
Aperçu ici : http://www.bedetheque.com/BD-Tatanka-Tome-1-Morsure-47410.html

Les leaders du groupe Tatanka, accusés d’avoir organisé un attentat contre un sénateur ultra-conservateur, sont en fuite… Après avoir tué une première fois dans la petite ville de Lawton, un agent pathogène inconnu amorce sa diffusion à Chicago puis… New York. Son étude révèle une succession de mutations fulgurantes, qui font craindre une épidémie sans précédent !
Le complot terroriste, l'épidémie et les sauveurs de la faune et de la flore, sont des éléments présents dans bon nombre de scénarios catastrophes. Il faut du talent pour sortir des sentiers battus et ne pas tomber dans les pièges du "déjà-vu" ennuyeux et ce sont souvent les petits détails qui font la preuve de ce talent. Callède (Comptines d'Halloween, Dans la nuit) n'en manque pas.
Si la trame reste assez classique, Tatanka est truffée de contournements de stéréotypes : le bon docteur Paterson qui succombe à une pulsion meurtrière, Brian qui lui ne succombe pas aux charmes de Kim, et pour cause, etc. Pas de vrais héros, pas de sexe, mais que fait la police ? Seule l'origine du "virus" détonne un peu, c'est dommage. Les deux tomes réserveront peut-être des surprises sur cet élément, c'est à souhaiter.
Bref, un ensemble de petites choses qui font de ce récit une hitoire presque crédible et attrayante, tel un bon polar scientifique, ou un thriller bactériologique comme ils disent.Par T. Pinet



                   

Le groupe écologique Tatanka, accusé à tort de tentative d’assassinat sur un sénateur, se réfugie chez Jake Korver, ancien activiste dans l’Iowa. Un matin, débarquent au ranch de celui-ci d’anciens employés d’un abattoir qu’il avait fait fermé pour mauvais traitements envers les animaux. L’âme vengeresse, ils tirent sur les bêtes recueillis par Jake depuis de nombreuses années. Kim, Brian, Ty et Geena ne peuvent empêcher ce massacre. Afin d’éviter une nouvelle dérive, Brian révèle sa condition de journaliste, ce qui finit par conduire à la fuite de ces oppresseurs. Pour autant, la trahison étant trop forte, Brian se voit bannit de la petite communauté. Pendant ce temps, les militaires commencent à découvrir de multiples cas de contamination à travers le pays. Ce qui leur semblait n’être qu’une épidémie locale, pourrait bien être une véritable pandémie. De leur côté, les services sanitaires semblent débordés et l’apparition d’une nouvelle évolution du virus les effraie. En effet, celle-ci apparaît maintenant sous la forme d’une larve des plus agressives. Sentant la situation leur échapper, le docteur Gary Trent décide de faire une déclaration aux journalistes, annonçant l’impuissance des services de l’Etat devant ce virus inconnu…
Aperçu ici : http://www.editions-delcourt.fr/catalogue/bd/tatanka_4_infiltration

La mystérieuse épidémie semble désormais sous contrôle de l’armée. Maintenant que les scientifiques possèdent une larve, ils peuvent chercher de quoi elle est constituée. C’est le docteur Harvey Myers qui est chargé de son étude, mais sous la pression de son chef Philip, il lâche vite l’éponge. Pendant ce temps, au nord du Kansas, Jake et ce qui reste du groupe Tatanka, trouvent refuge auprès d’activistes écologiques. Ces derniers manifestent justement contre la pollution des eaux de la région, et devraient leur permettre de trouver l’endroit appelé « l’élevage fantôme ». De son côté, Brian continue son investigation. Le journaliste rencontre même le docteur Gary Kent et lui demande de l’aider dans sa démarche, ce qu’il finira par accepter. Dans une église, Philip révèle à Harvey, son ami en faculté, qu’il a déjà vu une larve de ce type, il y a plusieurs années, pendant qu’il servait au Viet-Nam. Il avait même commencé à pratiquer quelques tests dessus lorsqu’un bombardement l’avait empêché de mener son étude à son terme. Philip a cependant l’intime conviction que cela n’est pas naturel et que cette menace proviendrait de débris de météorites…



                 


Quelle gifle j’ai reçue en lisant ce dernier tome qui nous propose en prime 8 planches de plus (54) que les précédents. Certains le trouvent trop bavard mais je ne déteste rien de plus que les auteurs qui laissent le soin aux lecteurs de s’imaginer leur propre fin, ou pire, qui la bâclent comme celle du Complexe du Chimpanzé avec sa théorie à 2 balles !
J’aime par contre qu’on me prenne par la main comme Joël Callède qui prend le temps de bien nous développer son scénario d’une façon si cohérente qu’il en devient crédible malgré l’énormité de la situation !
J’ai également apprécié le parti pris chronologique entrecoupé de flashbacks qui donne du rythme … même s’il faut être concentré comme au bas de la page 32 pour ne pas perdre le fil !
J’aime cette tension qui monte au fur et à mesure que je tourne les pages qui me rapprochent de la fin … surtout quand elle est aussi réussie !
Callède, dont j’appréciais la bibliographie m’a encore scotché avec cette série à l’instar de celles de Luc Brunschwig le maître du genre.
Quant à Gaël Séjourné, son style fluide illustre magnifiquement ce thriller dont j’ai admiré particulièrement les pages 16 et 17 sans compter les frissons des 3 dernières !
Merci à eux ainsi qu’au coloriste Jean verney pour avoir embelli ce bijou !

Source : http://www.bedetheque.com/BD-Tatanka-Tome-5-Cobayes-83668.html

1 commentaire: