.

.

jeudi 19 février 2015

Dame May Whitty

May Whitty (née Mary Louise Whitty) est une actrice anglaise, née le 19 juin 1865 à Liverpool en Angleterre et décédée le 29 mai 1948 à Beverly Hills en Californie à l'âge de 82 ans. Annoblie en 1918 en reconnaissance de ses œuvres de charité pendant la 1e guerre mondiale, elle reçoit le titre de Dame.
Anoblie en 1918 en reconnaissance de ses œuvres de charité pendant la 1ère guerre mondiale, elle reçut le titre de Dame.
Elle monte sur les planches à Londres dès l’âge de 17 ans en 1882, et apprend son métier au St. James Theatre. Elle commence à jouer les premiers rôles en se joignant à une compagnie itinérante. Après presque 25 ans sur les planches où elle est devenue une des grandes comédiennes britanniques, elle apparaît dans son premier film, Enoch Arden (1914). Peu enthousiasmée par l’expérience elle ne tourne que peu de films au temps du muet.
Après quelques succès à Broadway, elle s’exile à Hollywood comme nombre de ses compatriotes. On la retrouve ainsi jouant les nobles dames, parfois grincheuses, parfois autoritaires, mais souvent au grand cœur. Ses rôles les plus connus sont Mrs. Bramson, dans La force des ténèbres (Richard Thorpe, 1937), Miss Froy dans Une femme disparaît (Alfred Hitchcock, 1938), et Lady Beldon dans Madame Miniver (William Wyler, 1942), un rôle qui lui valut une nomination à l’Oscar de la Meilleure Actrice dans un second rôle.     



                 
  
Requins d'acier (Crash Dive) est un film américain réalisé par Archie Mayo, sorti en 1943.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, le commandant d'un sous-marin et son second se lient d'amitié en ignorant qu'ils aiment la même femme... Archie Mayo ne réalise pas avec ce long métrage un must du genre, mais le tout se visionne agréablement grâce à une mise en scène bien inspirée et accrocheuse, et surtout grâce à un trio de comédiens ( Tyrone Power, Anne Baxter et Dana Andrews ) absolument impeccable. L'histoire qui mélange le mélodrame et le film de guerre est par contre assez simpliste, ce qui fait que l'on se doute très vite de se qui va se passer à la fin. A noter aussi que ce film à obtenu un oscar des meilleurs effets spéciaux assez mériter tant ceux-ci sont réussi. Une petite production donc assez sympathique dans son style et qui mérite le coup d'oeil. 
Ah le Technicolor ! Ça vous met toujours dans un état particulier. Je ne sais pas vous, mais moi ça me fait pardonner beaucoup de choses. Par exemple ce monologue de propagande final pour la Marine américaine, récité sans conviction par le père Tyrone Power (rappelons toutefois que le film fut tourné en 1943). Ou cette attaque mémorable d’une base nazie de trois mille hommes par un commando de six matelots peinturlurés en noir. Cela doit venir des couleurs. C’est si beau une scène de nuit en Technicolor…


   

Soyons juste, Requins d’acier ne se limite pas à de la propagande militaire. C’est un objet somme toute étrange, presque chimérique, qui mélange la comédie amoureuse potache (Tyrone Power, dans sa cour à Anne Baxter, y est aussi irrésistible qu’un Cary Grant) avec des scènes d’action commando, le tout, bien entendu, sous fond de ciné glouglou. Signalons une idée assez jolie. Le USS Corsair doit s’échapper d’une anse truffée de mines mais un obus détruit le périscope. Dana Andrews fait descendre son équipage et reste sur la dunette. Equipé d’un casque radio, quasiment totalement immergé, il joue le rôle du périscope en transmettant ses instructions à Tyrone Power. C’est maigre, certes, mais on fait avec ce qu’on a. Le film nous présente en tout cas l’affrontement commandant/second sous un jour tout à fait original. Pour le reste, on dira que c’est appliqué, pas trop mal fait, et très mal joué. Mais bon, il n’y a que trois vrais acteurs et tout le monde il est beau et il est gentil (qui plus est vivant à la fin). Sauf ces gros lourdeaux de casques à pointe.
Film à déconseiller à vos amis allemands, vous l’aurez compris. Fab Free.




                  

Fidèle Lassie (Lassie Come Home) est un film américain réalisé par Fred M. Wilcox, sorti en 1943. Il s'agit de la première adaptation du roman pour la jeunesse Lassie, chien fidèle (Lassie Come Home) écrit en 1940 par Eric Knight.
Le chien est sans nul doute l'animal dont la carrière cinèmatographique a ètè la plus fournie! Rèalisè en pleine seconde guerre mondiale, "Lassie, Come Home" est de loin le meilleur d'une longue sèrie consacrèe à Lassie! C'est Fred M. Wilcox qui signe ce classique intemporel, suivi trois ans plus tard de "The Courage of Lassie", interprètès tous deux par Elizabeth Taylor qui eut son heure d'enfant prodige! Lassie, c'est cette chienne de race vendue à un duc par un ouvrier acculè à la misère et qui parvient nèamoins à retrouver son ancien maître, l'èmouvant Roddy McDowall! Multiples fuites de chenil ou rencontre avec un ambulant, la plus belle scène du film restera ce couple de personnes âgèes qui recueille Lassie! il y a de l'admiration et de la douceur envers la qualitè de ce couple et de la bienveillance envers cette Lassie qui ne peut oublier son jeune maître! Difficile de ne pas craquer pour cette adorable chienne qui fera craquer à coup sûr le jeune public et qui remporta à l’èpoque un succès considèrable...
 un bon film qui n'a pas pris une ride, a voir en famille a coté de la cheminée n'oublié pas vos mouchoirs, Ce film est la toute première adaptation du roman à succès de Eric Knight. L'auteur avait été invité par les studios MGM à assister au tournage et à rencontrer les acteurs du film1. Eric Knight trouve la mort en 1943 dans l'écrasement d'un avion2 militaire, avant la sortie du film. Il n'aura pas connu l'étendue du succès universel de Lassie et de ses nombreuses futures adaptations en film, téléfilm et série télévisée.


   

Un film familial des années 40 qui possède un certain charme, qui ne vieillit pas et se laisse regarder au jour d'aujourd'hui !!!! Dés le début, ce long métrage rend hommage à son écrivain et créateur mort aux batailles durant la seconde guerre mondiale, cela change des adaptations massacré par les studios depuis. Pendant la crise des années 30 faute de revenus basses et de chomage (un peu comparable à aujourd'hui), une famille se sépare de son chien Lassie qui fera beaucoup de peines au petit garçon du foyer qui a l'habitude de voir sa chienne arrivant ponctuellement à sa sortie d'école. L'animal sera envoyé dans un pays voisin de l'Angleterre en Ecosse mais s'échappera pour retrouver, sur un long et périlleux chemin, son maitre. Une oeuvre touchante et larmoyante de bonheur bien mis en scène. Le héros, c'est Lassie, un chien trés bien dressé qui accompagne le film et l'on reconnait aussi dans les seconds role une certaine Elizabeth Taylor toute petite du haut de ses 11 ans, les autres acteurs son excellents aussi. Pour tout les amoureux de chiens.  Source : http://www.allocine.fr/film/fichefilm-55716/critiques/spectateurs/

1 commentaire: