.

.

samedi 5 juillet 2014

Jimmy Cobb

Après avoir travaillé avec quelques gloires locales, Jimmy Cobb accompagne Earl Bostic en tournées (1951), puis Dinah Washington, qu'il épouse et dont il devient le directeur musical (1951-1955). Suit une période new-yorkaise en free-lance, jusqu'à ce qu'il soit engagé par Cannonball Adderley (1957-58) et soit brièvement associé à Stan Getz et Dizzy Gillespie. En 1958, il suit Cannonball Adderley chez Miles Davis. Aux côtés du trompettiste, il forme alors, jusqu'en 1962, une exceptionnelle section rythmique avec Paul Chambers et Bill Evans, puis avec Red Garland et, surtout, Wynton Kelly, avec qui il joue régulièrement jusqu'à sa mort.
Beaucoup considèrent l'année 1959 comme la plus inventive de la scène jazz. C'est sans doute vrai puisque c'est l'année de la sortie de Kind Of Blue par Miles Davis, l'album devenu le disque jazz le plus vendu de tous les temps.

                 

Jimmy Cobb était le batteur de Kind Of Blue et, à 84 ans, il part encore en tournée. Il est le seul survivant de cette extraordinaire formation dont les saxophonistes John Coltrane et Julian 'Cannonball' Adderley, le pianiste Bill Evans et le bassiste Paul Chambers faisaient partie.
"Philly [Joe Jones] avait raté plusieurs concerts, révèle Jimmy dans l'édition de ce mois (mai) du magazine Rhythm. 'Cannonball' [Adderley] m'a demandé de venir jouer avec eux. J'étais censé le remplacer s'il ne revenait pas, c'était le deal. Alors, quand l'occasion s'est présentée, j'ai sauté dessus. Je savais de quoi il en retournait. Ils étaient en train de jouer 'Round About Midnight', et quand ils sont arrivés à l'une des parties critiques de la chanson... (il tape le rythme)... j'ai joué ça et ils m'ont pris ! Il y avait peu de séances de répétition avec Miles."




                   

Lorsque nous lui avons demandé à quels albums de Miles Davis il avait participé, Cobb nous a répondu :
"Peut-être Porgy And Bess et Kind Of Blue, c'est sûr ! At Carnegie Hall (1961). J'ai fait quelques morceaux sur Sketches Of Spain et Elvin Jones, c'était comme un jeu de percussion là-dessus."
Sur ses impressions du grand Miles Davis, Jimmy Cobb révèle :
"Il était timide, introverti. Il n'était pas du tout le monstre qu'on a fait de lui, plus tard. S'il se levait et jouait le dos tourné, c'était seulement pour laisser la place aux autres joueurs. Il avait un sens aigu de la musique."
En 1963, Jimmy Cobb quitte Miles Davis mais continue de travailler avec la section rythmique de Miles, Wynton Kelly et Paul Chambers. Ils se sépareront à la fin des années 1960, lorsque Jimmy Cobb décidera de travailler avec Sarah Vaughan, avec laquelle il restera 9 ans.




   

À ce moment, Cobb repart en freelance, pendant les années 1970, 80 et 90 et joue pour différents groupes comme ceux de Nat Adderley ou de George Coleman.
Reconnu rapidement comme un accompagnateur de talent, Jimmy Cobb a travaillé avec un grand nombre d'artistes prestigieux tels que Dinah Washington, Pearl Bailey, Clark Terry, Cannonball Adderley, Dizzy Gillespie, John Coltrane, Sarah Vaughan, Billie Holiday, Wynton Kelly, Stan Getz, Wes Montgomery, Miles Davis, Paul Chambers, Kenny Burrell, J.J. Johnson, Sonny Stitt, Nat Adderley, Hank Jones, Ron Carter, George Coleman, Fathead Newman, Art Pepper (Gettin' Together!, 1960) et beaucoup d'autres.




   

Son œuvre la plus connue demeure Kind of Blue auquel il participe en compagnie de Miles Davis en 1959. Cette œuvre est considérée par beaucoup comme la quintessence même de l'enregistrement de jazz. Il participera avec Miles Davis à d'autres enregistrements très importants dans l'histoire du jazz, comme Sketches of Spain, Someday My Prince Will Come ou Porgy and Bess.
Cobb est un des derniers « grands monstres sacrés » encore en vie (avec Roy Haynes et quelques autres) et continue d'arpenter les hauts lieux du jazz autant aux États-Unis qu'en Europe.Wiki

1 commentaire: