.

.

mercredi 25 juin 2014

Robert Morley


Robert Morley est un acteur et scénariste britannique, né le 26 mai 1908 à Semley, Wiltshire (Royaume-Uni), et mort le 3 juin 1992 à Wargrave, Berkshire (Royaume-Uni).
Robert Adolph Wilton Morley est un acteur anglais plus connu pour ses seconds rôles. Il a souvent interprété des rôles de gentleman anglais reflétant l’image de l’Establishment. Il est aussi remarqué en tant qu’acteur versatile avec des mimiques et des gestes qui lui sont propres. Sa carrière est prolifique aussi bien au théâtre qu’au cinéma.
Robert Morley est né à Semley, Wiltshire en Angleterre. Après une enfance assez aisée, il intègre Elisabeth College suivi de RADA pour faire ses premières apparitions en en tant que comédien au Treasure Island au Théâtre Strand.
En 1938, il monte sur les planches du préstigieux théâtre Fulton en incarnant le rôle d’Oscar Wilde.
Durant ses bas âges, on observait Morley comme étant un acteur doté d’un génie qui lui permettait d’incarner n’importe quel rôle. Les diverses productions commençaient à lui donner plus des rôles de dandys ou de grands monarques.
Morley a commencé à connaître le milieu des planches à partir de 1928. Au cours de cette année, il se présente dans un rôle dans "Dr Syn".
Robert Morley est un acteur qui est entré au panthéon des acteurs les plus prestigieux en Angleterre. Il a été nommé une fois à la cérémonie des Oscars pour sa brillante performance de Louis XVI dans "Marie-Antoinette". Il est mort en 1992.




               


Les Aventures de Quentin Durward (Quentin Durward) est un film américain réalisé par Richard Thorpe et sorti en 1955.

En 1465, en Ecosse, lord Crawford envoie son neveu, Quentin Durward, en mission au royaume de France. Quentin doit se présenter à la cour et remettre à Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, le portrait du lord. Celui-ci a en effet dans l'idée d'épouser la comtesse Isabelle de Marcroy, pupille du puissant duc. Durward est chargé, en outre, de se renseigner sur les moeurs de la jeune femme, et de juger par lui-même si elle est digne de devenir l'épouse de son oncle écossais. Pendant ce temps, le duc de Bourgogne planifie contre son gré le mariage de sa pupille, la belle comtesse Isabelle de Croye. La comtesse préfère s'enfuir et se réfugier à la cour de Louis XI. Mais le roi de France Louis XI et le duc de Bourgogne Charles le Téméraire se sont engagés dans une lutte à mort pour la prééminence politique en Europe. Louis XI, gêné par la présence de la comtesse, charge Guillaume de la Marck, « le sanglier des Ardennes », de l'enlever…  


            
                               


Ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines (Those Magnificent Men in their Flying Machines, or How I Flew from London to Paris in 25 Hours and 11 Minutes) est un film britannique réalisé par Ken Annakin, sorti en 1965.
1910 : Sous l'influence de sa fille, la ravissante Patricia, et du futur mari de celle-ci, le fringant Richard Mays, passionné d'aviation, lord Rawnsley, propriétaire du plus important journal d'Angleterre, décide d'organiser une course aérienne Londres-Paris. Les 10 000 Livres Sterling offerts au vainqueur ne manquent pas d'attirer les meilleurs pilotes du monde : l'Américain Orvil Newton, le Français Pierre Dubois, grand amateur de femmes, le comte italien Ponticelli, le colonel prussien von Holstein, le très britannique Sir Percival Ware-Armitage et le Japonais Yamamoto se présentent ainsi sur la ligne de départ.
C'était un film que j'aimais voir étant enfant, et le retrouver en DVD a été une bonne surprise. C'est un film fort distrayant, mais finalement les scènes très drôles ne sont pas si nombreuses que cela. Elles reposent sur la caricature des personnages en fonction de leur nationalité, et il faut reconnaître que les allemands sont particulièrement réussis. 




1 commentaire: