.

.

samedi 10 mai 2014

My Point of View

My Point of View est le deuxième album du jazzman Herbie Hancock.
Sur son premier album Takin' Off Herbie Hancock, âgé à peine de 22 ans, s'était entouré des pointures Freddie Hubbard à la trompette et Dexter Gordon au saxophone. Sur ce deuxième album il joue avec Donald Byrd, Hank Mobley et le tout jeune Tony Williams à la batterie. Deux mois plus tard Hancock et Williams rejoindront le quintet de Miles Davis.
Le disque comprend cinq compositions originales qui couvrent un spectre plus large que celles de Takin' Off. Le titre phare de l'album Blind Man, Blind Man rappelle par son swing le tube Watermelon Man de l'album précédent. Herbie Hancock tentait de réitérer ce succès de Takin' Off.
"Blind Man, Blind Man" sonne trop comme une relecture à peine retravaillée de "Watermelon Man". Que faut-il donc en conclure ? Est-ce là la transposition évidente du souhait pressant des directeurs du label à rééditer l'exploit auquel Hancock aurait cédé, par facilité, pour obtenir en contrepartie une plus grande liberté artistique ? L'hypothèse n'est pas fantaisiste. D'ailleurs, c'est du jamais vu ; Blue Note a poussé le vice jusqu'à faire imprimer sur la pochette "Includes His New Composition : Blind Man, Blind Man" qui passe difficilement pour autre chose que du racolage bassement mercantile. 


                  


Mais dans l'ensemble, bien plus posé que son prédécesseur, on verra dans "My Point of View" le disque où, déjà, Herbie Hancock montre les premiers signes tangibles d'un jazz modal dans lequel il va d'ici peu pleinement se réaliser. Je fais référence aux développements tout en nuances exécutés sur des titres comme "A Tribute to Someone" ou encore "The Pleasure is Mine". Mais plus étonnant encore, Herbie Hancock adopte un point de vue parfaitement atypique en enrôlant un septet qui comprend, outre le saxophone de Hank Mobley et la trompette de Donald Byrd (échange de bons procédés), le tromboniste Grachan Moncur III et la guitare de Grant Green ! Même Anthony Williams est de la partie, Hancock exploitant à merveille sa vision moderne de la batterie dans la conclusion abstraite de "King Cobra". Bien que de facture tout-à-fait classique et tout aussi respectable en bien des points que "Takin' Off", il est difficile d'apprécier "My Point of View" autrement que comme une excroissance divertissante qui ne porte pas à conséquence. On y décelerait presque une pointe d'insolence dans sa manière désinvolte et pourtant toujours parfaitement contrôlée d'aborder la suite de sa carrière. C'est là pointer du doigt une des caractéristiques de l'artiste ; si lisse en apparence, mais d'une nature profondément contestataire assez jubilatoire. Source : http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=9286&quoi=votes

1 commentaire:

  1. http://www.israbox.com/1146407345-herbie-hancock-collection-1962-2010.html

    RépondreSupprimer