.

.

mercredi 4 décembre 2013

Gene Tierney

Gene Tierney, de son nom complet Gene Eliza Tierney, est une actrice américaine née à Brooklyn, New York, le 19 novembre 1920 et décédée le 6 novembre 1991, à Houston, Texas.
Son physique très fin aux pommettes saillantes, des allures retenues et ses yeux clairs sous une chevelure brune lui permettaient d'incarner la féminité la plus douce (Le ciel peut attendre, L'Aventure de Madame Muir) ou la plus vénéneuse (Shanghai Gesture, Laura, Péché mortel).
Elle a tourné quatre fois sous la direction d'Otto Preminger, une fois sous la direction de Henry Hathaway, Rouben Mamoulian, et deux fois sous la direction de Joseph L. Mankiewicz.
Gene Tierney est sévèrement marquée, en 1955, par une série d'épreuves qui affectent le reste de sa carrière et de sa vie. Elle se sépare de son mari Oleg Cassini et est hospitalisée pour dépression nerveuse, après avoir contracté la rubéole durant une grossesse et mis au monde avant terme en 1943 une petite fille, Daria, aveugle et mentalement retardée. Cet épisode douloureux de sa vie a partiellement inspiré la romancière Agatha Christie, qui a repris, dans son roman Le miroir se brisa, le thème de l'actrice célèbre anéantie au sommet de sa gloire par les conséquences tragiques de cette maladie.
Laura est un film américain réalisé par Otto Preminger sorti en 1944.
Laura est un des films noirs les plus marquants. Il est difficile d'analyser ses originalités et qualités sans en dévoiler ses surprises et son charme. On s'en tiendra néanmoins à pouvoir sans grand risque affirmer que rarement une telle osmose s'est faite entre un sujet, l'originalité de sa construction, l'équilibre des personnages et la qualité de leur interprétation, servis par les procédés et le travail de la mise en scène et un thème musical devenu un standard du jazz.


   


Une des 2 000 étoiles de la célèbre « promenade des célébrités » (Walk of Fame), à hauteur du 6125 Hollywood Boulevard, porte son nom.
Son corps repose au cimetière de Glenwood à Houston au Texas.
Elle est née Gene Eliza Tierney à Brooklyn, New York, fille d'Howard Sherwood Tierney et de Belle Lavina Taylor. Elle était entourée d'un grand frère, Howard Sherwood "Butch" Tierney, Jr., et d'une petite soeur, Patricia "Pat" Tierney. Son père était un prospère courtier en assurance d'origine irlandaise, sa mère une ancienne professeur de gym.
Tierney étudia à la St. Margaret School de Waterbury et à la Unquowa School de Bridgeport dans le Connecticut. Son premier poème, intitulé "Night" (Nuit), fut publié dans le journal de l'école, et l'écriture en vers sera un passe-temps occasionnel tout au long de sa vie. Elle passa alors deux ans en Europe notamment pour étudier dans l'école privée de Brillantmont à Lausanne en Suisse, où elle apprit à parler couramment le français. Le fil du rasoir (1946):
Isabel Bradley aime passionnément Larry Darrell, un ancien pilote de chasse devenu oisif existentialiste, qui décide de voyager pour parfaire sa quête intérieure... Aujourd'hui, ce mélodrame fait sourire. Par son acharnement à caricaturer l'étranger, par la composition d'alcoolique d'Anne Baxter. Reste le plaisir de contempler la virtuosité filmique d'Edmund Goulding, réputé pour ses plans-séquences souples et fluides, et son absence de gros plans. Ce qui nous prive malheureusement du visage de Gene Tierney, une fois de plus sous-exploitée. Comment comprendre que la Fox n'ait rien trouvé de mieux à lui offrir, deux ans après sa remarquable composition dans Laura ? — Marine Landrot


   

" Le Fil du Rasoir " est pour moi un des plus beaux drame qui aura été produit durant les années 40. L'histoire est celle de Larry Darrell, un homme traumatisé par la guerre et qui aura besoin de découvrir un sens à son existence. Dans le rôle principal, on retrouve le toujours excellent Tyrone Power ( qui aura été le Jesse James du " Brigand bien aimé " de Henry King ) qui est parfait dans le rôle de Larry Darrell . L'acteur nous livre ici une performance remarquable et tout en finesse, et il sera superbement secondée notamment par une Gene Tierney ( qui tournera la même année " L'Aventure de Mme Muir " ) épatante et envoûtante dans le rôle d'Isabel Bradley ou encore par Anne Baxter ( Nefertiti dans " Les 10 commandements " de Cecil B. De Mille ), magistrale et qui nous propose une de ses meilleures performances à travers le personnage de Sophie Nelson, une femme rongée par l'alcool, et qui lui vaudra un oscar du meilleure second rôle féminin vraiment mérité. De plus, la mise en scène d'Edmond Goulding est très agréable à visionner, la photographie d'Arthur Miller est magnifique, les décors de Thomas Little sont particulièrement soignées et Alfred Newman nous délivre une des plus belles BO qu'il à jamais composé. Il s'agit donc d'une oeuvre particulièrement riche et que je conseil à tous. 





Elle retourne aux Etats-Unis en 1938 et s'inscrit à l'école de Miss Porter. En voyage sur la côte ouest elle visite les studios de la Warner Bros. où elle fut interpellée par Anatole Litvak - ébloui par sa beauté - qui lui conseilla de devenir actrice. La Warner voulut lui signer un contrat, mais ses parents la découragèrent en pointant le bas salaire. Son bal de débutante eut lieu le 24 septembre, elle avait dix-sept ans, mais elle s'ennuya vite de la vie en société et décida de tenter une carrière d'actrice. Son père déclara "Si Gene doit être actrice, ce sera dans un théâtre convenable". Tierney auditionna alors pour l'American Academy of Dramatic Arts à New York et fut acceptée. Parmi les autres talents notables de l'époque ayant fréquenté ce conservatoire figurent Katharine Hepburn, Spencer Tracy, grace kelly et Lauren BacallPour son premier rôle à Broadway, elle portait un seau d'eau sur la scène de What a Life! (1938). Le critique du Variety écrivit : "Miss Tierney est sans doute la plus jolie porteuse d'eau que je n'ai jamais vu!" À la même époque, elle fut considérée pour The Primrose Path (1938).



 L'année suivante, elle joue le rôle de Molly O'Day dans la production Mrs. O'Brien Entertains (1939), ce qui lui valut ce commentaire élogieux de Brooks Atkinson dans le New York Times "Miss Tierney est rafraîchissante et d'une spontanéité désarmante". Cette même année, Gene interprète Peggy Carr dans Ring Two (1939), recueillant de bonnes impressions. Le critique de théâtre Richard Watts écrivit "Je ne vois aucune raison pour laquelle Mrs. Tierney ne fasse pas une carrière théatrale intéressante, au cas où le cinéma ne la kidnapperait pas."
Tierney fut également mannequin entre ses apparitions sur la scène. Ses photos sont notamment parues dans Life, Harper's Bazaar, et Collier's Weekly.
Source : http://www.ecchymose.net/discussion/viewtopic.php?f=4&t=123

1 commentaire:

  1. https://iik90q.1fichier.com/
    http://go4up.com/rd/1JGTB6VyjCde/2

    RépondreSupprimer