.

.

dimanche 15 décembre 2013

Babs Gonzales

Babs GonzalesLee Brown le 27 octobre 1919 et décès le 23 janvier 1980, est un chanteur américain de jazz de l'ère be-bop qui a notamment été remarqué pour l'écriture d'une célèbre chanson de Dizzy Gillespie, Oop-Pop-A-Da, laquelle a été enregistrée et interprétée par son propre band, Three Bips and a Bop. En 1967, Babs publie une autobiographie intitulée, I, paid my dues - good times...no bread - a story of jazz.
Gonzales est né à Newark dans le New Jersey. Il est connu pour être un précurseur en vocalese dans le style scat. C'est le cas par exemple sur sa version du standard bop de Charlie Parker, Ornithology. De 1950 à 1953, Gonzales est manageur et chanteur dans le band de James Moody et plus tard a joué et enregistré avec des musiciens tels que Jimmy Smith, Benny Green, Lenny Hambro et Johnny Griffin. Sonny Rollins a également fait ses premiers enregistrements avec Gonzales sur l'album Strictly Bebop.



Une petite notice biographique de l'ami Babs. Son vrai nom était Lee Brown. Si le surnom de Babs est d'origine familiale, son patronyme de scène a d'autres raisons. Se surnommant lui même Ram Singh dans un premier temps il souhaitait se faire passer pour indien et portait le turban. Le but du subterfuge était d'éviter les tracasseries liées à sa couleur de peau, à Hollywood où il était aller chercher, sans la trouver, la fortune. Le truc n'a pas du fonctionner puisqu'il s'est rabattu sur une soi disant identité mexicaine d'où le nom de Gonzales.





                                          



Il avait étudié le piano et la batterie mais c'est dans les studios de cinéma qu'il tentera sa chance. Malheureusement son plus grand titre de gloire n'aura été que d' être le chauffeur d' Errol Flynn. Il reviendra donc, comme chanteur, à la musique avec des gigs pour les bigs bands de Charlie Barnet et Lionel Hampton ( qui n'est pas passé chez Lionel à cette époque ?). A partir de 1946 il conduira son propre groupe influencé par le be bop naissant : Three bip and a bop, qui enregistrera pour Blue Note jusqu'en 1949 avec des titres comme Professor Bop ou Oop-Pop-A-Da qui sera plus tard popularisé par Dizzy Gillespie.

Dans les années 50 il enregistrera pour Capitol puis sera chanteur et manager pour James Moody. Pour Blue Note il enregistrera Soul Stirrin' avec Jimmy Smith et Johnny Griffin. Il sera également manager, disc jockey et fondera une éphémère maison de disques.
A partir des années 60 il résidera principalement en Europe où il sera considéré, un peu comme Screamin Jay Hawkins, comme une personnalité haute en couleur et excentrique. Il ne se déplaçait jamais sans sa cape qui le faisait ressembler à Batman. On le verra sur scène à Montreux en 1975.



                                        



Une des anecdotes les plus célèbres est la correction sévère que lui infligea le ceinture noire et adepte du Karaté Jimmy Smith dans les couloirs de Blue note. Vivant d'expédients, Babs clamait avoir découvert Jimmy et lui réclamait des commissions. C'est la seule rixe qu'il n'y ait jamais eu chez Blue note.
Babs n'était pas un grand chanteur mais il était « hip » et toujours accompagné des meilleurs pour ses enregistrements. Ce disque là par exemple ( que je cherche frénétiquement dans ma discothèque sans remettre la main dessus. Il faut que je classe c'est impératif ) le montre en compagnie de rien moins que Johnny griffin, Clark Terry, Horace parlan et Ben Riley.


1 commentaire:

  1. http://www.4shared.com/rar/8SqOy_-b/1124_babs_gonzales_1947-49.html

    RépondreSupprimer