.

.

mardi 17 décembre 2013

Au nom de la loi

Un chasseur de primes parcourt les Etats-Unis des années 1880 à la recherche de fugitifs.  Considérée comme trop violente à l'époque (1958), c'est avant tout la série qui permis de découvrir Steve McQueen qui possédait déjà un charisme fou. Son personnage était plutôt proche de lui, à la fois cool et imprévisible, un aventurier particulièrement indépendant et sans attaches, à l'image de l'acteur dont la vie souvent chaotique l'a mené à des excès.
Autre vedette de la série, la fameuse winchester à canon scié (en vo, la "mare's leg"), arme totalement irréaliste si on se remet dans le contexte de l'époque puisqu'elle tirait dans tous les sens, la balle partant en zigzag. Reste que pour être crédible dans le rôle, McQueen s'entraînait durant de nombreuses heures pour arriver à dégainer naturellement. Il s'était aussi entraîné au tir afin de pouvoir tirer 12 balles en 6 secondes sur une cible à 20 mètres. Cet exploit lui valut d'être sélectionné comme le 4ème tireur de la Côte Ouest en 1958.


   
 

Créée par Thomas Carr et diffusée entre le 6 septembre 1958 et le 29 mars 1961 sur le réseau CBS.
En France, la série a été diffusée à partir du 25 mai 1963 sur RTF Télévision, puis sur la première chaîne de l'ORTF ; il s’agit alors de la première série américaine diffusée à 20h30.
La série connut un franc succès, aux États-Unis et en France notamment, et a lancé la carrière de Steve McQueen. Néanmoins, elle a été stoppée suite aux innombrables querelles au niveau de la production qui ont empoisonné le tournage ; McQueen préféra jeter l'éponge et passer à autre chose.


    
Aujourd'hui, la série se regarde toujours avec beaucoup de bonheur, bien rythmée, drôle et grave à la fois, le côté western n'étant pas trop "propre sur lui", McQueen n'hésitant pas à se montrer avec chemise trempée de sueur et chapeau poussièreux, plus proche des authentiques cowboys. Mention spéciale à la direction de la photographie qui nous offre un noir et blanc de toute beauté, particulièrement durant les scènes nocturnes.
Enfin, retenons l'excellente prestation de Jacques Thebault, dans la version française, un grand comédien de doublage qui prêta également sa voix à Robert Conrad dans "Les Mystères de l'Ouest", "Les têtes brûlées" et "Sloane, agent spécial" ainsi qu'à Patrick McGoohan sur "Destination danger" et "Le Prisonnier". Il est également le narrateur des "Incorruptibles" en VF et a suivi Conrad sur d'autres téléfilms et dans "Columbo".
Josh Randall, un héros qui est entré dans la légende. 


   


Le cheval utilisé de manière récurrente par l'acteur s'appelait Ringo. L'acteur l'imposa malgré le peu de prédisposition de l'animal à évoluer de manière satisfaisante devant une caméra à ses débuts.
Trois Winchester ont été fabriquées et spécialement modifiées pour pouvoir être dégainées rapidement par McQueen et faciliter leur mise à feu. Entre deux tournages, ce dernier n'hésitait pas à s'entraîner dans son jardin avec son arme chargée à balles réelles. Après l'arrêt de la série, le chanteur Gilbert Bécaud a longtemps possédé l'une de ces Mare's Leg

2 commentaires:

  1. http://www.maniastreaming.com/ragarder-serie-au-nom-de-la-loi-streaming-youwatch-vk-putlocker

    RépondreSupprimer
  2. http://www.zone-telechargement.com/index.php?q=Au+nom+de+la+loi

    RépondreSupprimer