.

.

jeudi 28 novembre 2013

Sin City

Basé sur 3 romans graphiques nommés de , a co-réalisé le film avec Miller lui-même pour créer l’adaptation la plus loyale jamais vu sur l’écran. Le moins que l’on puisse dire à la fin de la séance c’est que les aficionados comme les néophytes de l’univers de Miller en prendront plein les mirettes.
est, en un mot, un séisme. Du début à la fin, ses graphismes stylisés, sexuellement évocateurs et imbibés de sang sont un régal pour ceux qui sont prêts à se soumettre à l’épreuve. Plus qu’une simple interprétation basée sur les romans graphiques, est, à très peu de chose près, exactement comme on le voit sur les cadres lambrissés de l’œuvre originale de Miller, les transformant presque en story-board du film.

Visuellement, est absolument incroyable. Tourné principalement devant des écrans verts, ce long-métrage est l’exemple même que l’on peut créer un monde avec cette méthode sans âme tout en conservant la même excitation que n’importe quel polar grandeur nature. Ici, point de plan impersonnel, tout a été finement orchestré pour nous emmener dans un univers métaphorique éblouissant. La pellicule en noir et blanc parsemée de couleur pour donner vie aux émotions est l’une des plus belles érigées à ce jour au cinéma.



   

Du côté du scénario, ne nous voilons pas la face, met en scène des histoires simples de brutes loin d’être complexe, mais il faut le prendre plus comme un appel des désirs les plus primaires de l’imagination masculine. Les femmes sont légèrement vêtues ou nues, les hommes sont simples et difficiles et tout le monde est prêt pour l’action. Le film et les histoires sont fortement ancrés dans le monde du film noir des années 50.
Une œuvre intemporelle qui fera date dans l’histoire du cinéma.



                       


Le casting de est trop grand pour en discuter au cas par cas mais assure de manière formidable le spectacle avec Marv, cette brute épaisse, coeur d’artichaut à ses heures perdus, est épatant en flic pourri jusqu’à la moelle qui, malgré sa mort prématurée, reste agacé le personnage de . Leur relation est de loin la plus succulente du film, amenant son lot de réplique culte. enterre son rôle de sage Frodon pour celui d’un tueur cannibale méthodique et froid, est encore là où on ne l’attend pas, émoustille le public avec ce rôle de diablesse en bas nylon… chaque acteur présent sur le tournage apporte ce petit plus qui rend tous les personnages crédibles et charismatiques.



                                         




Véritable bain de jouvence pour le genre, est une œuvre d’une rare énergie qu’on ne se lassera jamais de voir et revoir. Une œuvre intemporelle qui fera date dans l’histoire du cinéma au même titre que des 2001 L’Odyssée De L’Espace, , ou des (à bien moindre échelle évidemment) en laissant sa griffe à 
travers les décennies.Source : http://www.leblogducinema.com/critiques/critique-sin-city/#twGlxGeyEW0UHsBK.97



                      



Bonus : The Spirit 
The Spirit est la première mise en scène complète de Frank Miller. L'auteur de comic book avait codirigé Sin City (2005) en compagnie de Robert Rodriguez et supervisé l'histoire de 300 (2007) réalisé par Zack Snyder, tous deux adaptés de ses succès.
Pour son émancipation, Frank Miller a choisi de se pencher sur un personnage de BD parmi les plus célèbres outre-Atlantique. Le cinéaste a voulu rester fidèle à la création originale de Will Eisner en plongeant son personnage dans une ambiance de film noir des années 1940, avec criminels sans pitié et femmes fatales. Une ambiance qui a été combinée aux effets spéciaux dernier cri dont l'esthétisme extrêmement travaillé renvoie directement à 300 et Sin City.
Frank Miller a confié le rôle du Spirit à l'acteur méconnu Gabriel Macht afin de donner la priorité aux capacités du héros masqué. De nombreuses stars hollywoodiennes composent toutefois le casting. Eva Mendes joue la fatale Sand Saref tandis que Scarlett Johansson et Samuel L. Jackson forment le duo maléfique Silken Floss-Octopus.



       

Source : http://www.leblogducinema.com/critiques/critique-sin-city/#qWxdr8dYvGWP3SQ7.97

1 commentaire:

  1. https://7cxwk7.1fichier.com/
    Zik : http://www.ulozto.net/xL2KpEa/sin-city-soundtrack-by-cartman-rar

    RépondreSupprimer