.

.

mercredi 27 novembre 2013

Jules Verne et James Mason

20 000 lieues sous les mers (1954) de Richard Fleischer :

Titre original : « 20,000 leagues under the sea »Cette adaptation du roman de Jules Verne produite par Walt Disney est très fidèle, tout au plus les caractères de certains personnages ont-ils été accentués pour mieux plaire au public américain  et un animal apprivoisé introduit (une otarie) pour plaire aux enfants. Mais l’esprit reste celui de Jules Verne avec ce mélange d’attirance et de mise en garde vis-à-vis de la technologie. Il est remarquable que le film conserve toute la capacité d’émerveillement du roman car, si les sous-marins n’existaient pas encore lorsque Jules Verne l’a écrit en 1869, ils étaient bien entendu connus de tous en 1954. Le spectacle est servi par le Technicolor et le Cinémascope qui n’en était alors qu’à ses débuts. Les grandes scènes spectaculaires, comme l’attaque du calmar géant, sont admirables et l’intérieur du Nautilus est somptueusement décoré, avec un mélange de modernisme et de style victorien. Alors qu’il n’avait tourné auparavant que des petites productions, Richard Fleisher montre beaucoup de maîtrise dans la réalisation de cette super-production et le déroulement du scénario montre un rythme parfait. 


 Côté acteurs, James Mason semble vraiment fait pour le rôle du Capitaine Nemo. 20 000 lieues sous les mers est la meilleure adaptation d’un roman de Jules Verne au cinéma, c’est aussi l’un des tous meilleurs films sortis des Studios Disney . Insensible au temps, le film conserve aujourd’hui tout son impact.


   

Voyage au centre de la terre :


Film de Henry Levin (USA, 1959). Scénario : Walter Reich et Charles Brackett, d'après Jules Verne. Image : Leo Tover. Musique : Bernard Herrmann. 125 mn. VM. Avec James Mason : le professeur Liddenbrock. Arlene Dahl : Carla Goetborg. Pat Boone : Alec McEwen. Diane Baker : Jenny.
Le genre : aventures fantastiques.
Le professeur Liddenbrock vient de découvrir, sur un morceau de lave, des indications permettant de retrouver un volcan éteint, par lequel un savant disparu s'était enfoncé vers le centre de la Terre. Il décide de monter une expédition afin d'explorer à son tour les entrailles de la planète. Liddenbrock est accompagné par un étudiant et par la veuve d'un explorateur assassiné alors qu'il s'apprêtait à se lancer dans la même aventure...

Ce film est l'une des meilleures adaptations de Jules Verne à l'écran. Et une étrange pépite dans la carrière de Henry Levin, habitué aux navets. Sans doute faut-il créditer ses collaborateurs de cette réussite, à commencer par le scénariste et producteur Charles Brackett, qui a pris des libertés avec le roman, mais en a parfaitement respecté l'esprit. James Mason (le Nemo de 20 000 Lieues sous les mers, de Richard Fleischer) apporte cette malice flegmatique propre aux plus délicieux récits d'extrapolations scientifiques.





La qualité des décors et des trucages, au charme rétro, reflète sans les trahir les rêves suscités par le livre : les images de forêts minérales, algues phosphorescentes, déserts de sel, cavernes plantées de champignons géants, repaires de monstres préhistoriques sont de celles qui s'incrustent dans l'imaginaire du spectateur ayant gardé son âme d'enfant.Nagel Miller.


            


2 commentaires:

  1. Audio : http://uptobox.com/1y9duc5088fg

    RépondreSupprimer
  2. https://4w1gxat2n2.1fichier.com/
    https://iou0on.1fichier.com/

    RépondreSupprimer