.

.

dimanche 13 octobre 2013

'Round About Midnight

Voici le premier album du grand Miles Davis chez Columbia. Il s'agit là d'un grand tournant dans la carrière du trompettiste, aussi bien en ce qui concerne sa façon d'enregistrer un album, ses chiffres de vente, ainsi que son mode de vie. Repéré par George Avakian au festival de Newport en 1955 alors qu'il interprétait « 'Round Midnight », celui-ci l'intégrera alors chez Columbia.
Fini les enregistrements d'albums en une prise, les disques seront désormais plus travaillés. C'est le début de la reconnaissance pour Miles et la sortie d'une longue période de drogue.
Parlons à présent de la musique contenue sur cette galette. L'album est composé de six morceaux, il s'agit exclusivement de standards, voilà certainement le petit point noir de 'Round About Midnight. Cependant, le quintet donne réellement vie à ces standards et nous fait vibrer, de la fabuleuse interprétation de « 'Round Midnight » (composé par Thelonious Monk) au célèbre « Bye Bye Blackbird » (repris plus tard par McCartney), on se régale !



La collaboration entre Miles Davis et John Coltrane (saxophone) laisse sentir que dans peu de temps un très grand album va pointer le bout de son nez… Je fais bien sûr allusion à Kind Of Blue. Il faut également saluer la prestation du pianiste Red Garland, notamment sur « Tadd's Delight », morceau qui montre bien la capacité des musiciens à établir une formation homogène mais capable à la fois de laisser sa place à chaque instrument.
'Round About Midnight est un excellent album de Jazz malgré l'absence totale de compositions inédites, malheureusement, il risque de rebuter une partie du public qui n'a pas l'habitude d'écouter ce style de musique, ainsi il vous faudra plusieurs écoutes pour réellement rentrer dedans. Une fois à l'intérieur par contre, on en sort difficilement !


              
                             
La solitude, l'absence, les regrets, l'envie inassouvie de prendre dans ses bras la personne essentielle, unique, indispensable. Tout un état d'esprit chagriné résumé dans les notes feutrées du jeu tout en retenue de la trompette en sourdine de Miles Davis. Une version sublimée du classique de Thelonious Monk et Cootie Williams par cet authentique génie au feeling unique et si pur.
Et même si John Coltrane vient bousculer la sérénité crépusculaire par un solo de saxophone ténor quelque peu optimiste, cette version de "'Round Midnight" reste la plus déchirante de tristesse. Un sentiment dense et palpable mis en musique de la manière la plus pertinente, comme si ces quelques minutes résumaient l'accablement constant ressenti lorsque la morosité hante les nuits et les jours, sans relâche, implacable et inguérissable. Les roulements secs de batterie de Philly Joe Jones étant autant de coups de poignards au coeur, hoquets de tristesse culminants en une éruption de larmes tandis que le piano en retrait de Red Garland tente de nous rassurer. Mais la douleur est trop intense pour être guérie si simplement. Une intensité qui décuple l'importance de l'être aimé et la taille de l'amour perdu.
Source superbe blog : http://autre.chose.over-blog.com/

                               

Bonus : http://www.francemusique.fr/player/resource/2508-2015

1 commentaire:

  1. http://www.mediafire.com/download/nwttndzikyt/Miles+Davis+-+%27Round+About+Midnight.rar

    RépondreSupprimer