.

.

mardi 6 août 2013

Sonny Rollins

Sonny Rollins naît à New York lé 7 septembre 1930; après des études de piano, il s'interesse au saxophone alto dès 1938, puis passe au saxophone ténor en 1946.
Il commence alors à jouer dans des orchestres de Rythm and Blues. En janvier 1949, il rejoint Babs Gonzales pour participer à une séance d?enregistrement. Un mois plus tard, il fait partie du quintette de j. j. johnson, avec lequel il grave trois titres pour le label Savoy. En mai, il participe à un deuxième album avec les j. j. Johnson?s Boppers mais cette fois pour le label Prestige. En 1949, il est présent en août sur un album de Bud Powell et Fats Navarro. Il joue en 1950 avec Bud Powell puis Tadd Dameron.







Il est alors recruté par Miles Davis, qui recherche un saxophoniste pour son sextette. Le 17 janvier 1951 a lieu à New York le premier enregistrement de Sonny avec le trompettiste. Cette même année, Sonny Rollins participe à un autre album de Miles, « Conception ». Le 17 décembre 1951, Sonny, accompagné par Kenny Drew au piano, Percy Heath à la contrebasse et Art Blakey à la batterie, enregistre « sonny and the stars ».
En 1953, il fait la connaissance de Thelonious Monk, qui l'engage dans son quintette.
En 1956, il fait partie d?un très grand quintette : Clifford Brown (trompette), Sonny Rollins (saxophone ténor), Richie Powell (piano), George Morrow (contrebasse) et Max Roach (batterie), bientôt brisé par la mort accidentelle de Brown et Powell.






Durant cette année là, il signe deux de ses plus grands albums: « Tenor Madness » et « Saxophone Colossus » avec les superbes morceaux « St Thomas » et « Moritat ».
Sonny Rollins est alors au sommet de sa carrière et en 1958, il se retire pour mediter jusqu'en 1961 au moment où surgissent John Coltrane puis Ornette Coleman. Pendant cette periode, il «résidera» sur le pont de Williamsburg à New York, à répéter et explorer de nouvelles textures sonores, expérience qui donnera naissance à l?album "The Bridge", qui marquera son retour en 1962.
Dés lors, Sonny Rollins est relancé et il offrira durant les années 60 quelques autres grands moments discographiques comme « Sonny meets Hawk! » (1963), « Now?s the time » (1964), « on lmpulse », « The Standard Sonny Rollins » (196S) ou « East Broadway Run Down » (1966).







Dans les années 70, citons « Next Album » (1972), « Horn Culture » (1973), « The way I Feel » (1976), des disques toujours de qualité. Enfin, ces dernières années, Sonny nous a offert « G-Man » (1986) et « Old Flames » (1993), mais surtout quelques superbes exhibitions sur toutes les scènes où il se produit.
Le générique de l'émission Bouillon de culture de Bernard Pivot est le morceau The Night has a Thousand Eyes, sur l'album What's New? (1962) de Sonny Rollins. St. Thomas fait partie de la bande son du film Working girl réalisé par Mike Nichols et sorti en 1988. Le morceau Tenor Madness est présent sur la bande son du film Le Talentueux Mr Ripley d'Anthony Minghella sorti en 1999. Alfie a été la musique du générique de l'émission de France-Inter consacrée au Jazz dans les années 70.


                              
                                
Ecouter

1 commentaire:

  1. http://depositfiles.com/files/k2ktwu5hj
    http://depositfiles.com/files/rlct25dyp
    http://uploaded.net/file/ll8mns40/from/xlfl4c
    http://uploaded.net/file/q4ocvaoj/from/4z2nsr
    http://uploaded.net/f/1lqtyn

    RépondreSupprimer