.

.

samedi 9 mars 2013

Chris joss

Le français Chris Joss est un multi-instrumentiste autodidacte et producteur indépendant. Ayant vécu à Londres durant les années 90, Joss y a découvert la musique vibrante des scènes de la ville alors qu’il travaillait en tant qu’ingénieur du son - tout en jouant de la basse et de la guitare dans différents groupes.
Tel un vieux vinyle tiré d’une capsule temporelle des années 70,  Chris Joss nous emmene dans les grooves d’un funk vivant et dépoussiéré.Rappelant les rythmes mythiques de la Blaxploitation et les bandes originales des films Grindhouse de cette époque,ses album sont remplis de breakbeats rebondissants, de tempêtes de wah-wah, de lignes de basses élastiques, de synthés cosmiques, et même d’un peu de guitare rock pour vous donner quelques frissons...


                  

Chris Joss n’en finit pas de revisiter les années 60/70. Après le très sympa et easy pop "Teraphonic Overdubs", ce londonien d'adoption s’attaque cette fois à la musique d’illustration, autrement appelée "Library Music". Un courant musical des années 60/70’s, assez passionnant, qui mélangeait jazz, funk et groove music à travers des compostions instrumentales audacieuses et parfois psychédéliques signées par des musiciens de jazz ou des compositeurs de musiques de films comme par exemple Eddie Warner, Cecil Leuter, Eddy Louiss ou Vladimir Cosma.
De ce genre, si l’on peut appeler ça comme ça, sont nés quelques perles (rassemblées dans des compilations type "Stereo Ultra", "Pulp fusion" ou "Le Jazz beat"), auxquelles Chris Joss rend un bel hommage ici à travers 12 compos aux petits oignons enregistrées à la maison et publiées sur le label de Thievery Corporation, ESL Music.



            


Dans le même esprit que ce que pouvait se faire à l’époque, Chris Joss compose des jerks à l’ancienne, endiablés, nourris au son du piano Rhodes, de l’orgue Hammond, du clavinet et même de la cithare indienne dans les moments bien psychédéliques !
Bref, un bel hommage pour un musicien inspiré et talentueux qui, espérons-le, donnera une suite à cette jolie collection de titres totalement roboratifs !


            

Putain de clavier. C’est sur, ça commence mal, mais avec un tel bonhomme, va falloir vous attendre à tout, frenchy comme son pseudo l’indique, me rappelle l’homme orchestre qui dans la rue marche en jouant en même temps avec les multiples instruments qu’il porte sur lui, sauf qu’en plus ici il s’enregistre, se produit. De forts soupçons pèsent sur lui car on l’a surpris en train de graver lui-même les sillons de ses vinyles..
Vous l’aurez compris Mister Joss, tout en étant autodidacte au départ,  joue de la gratte, de la basse, du keyboard, des percus, bidouille, en tant qu’ingé du son, une palette musicale large, de l’electro via le funk des années 70, en  passant par des jam jazzy ou des sucreries bluesy.



                 

Bref tout pour plaire,à l’arrivée, depuis le 1er LP des super morceaux aux rythmes envoutants, dépoussiérant à coup de grand coup d’effet wah-wah et de basses à couper le souffle des standards black  sortie tout droit de la Blaxplotation, il est vraiment tombé dedans petit, c’est sur..On sent depuis 1996 et son 1er LP The Man With A Suitcase ainsi que tout au long des différents disques Dr Rythmn, Monomaniacs,etc, l’évolution et la recherche permanente au niveau du paysage rythmique et musical pour notre plus grand plaisir. Une grande question nous taraude alors: Pourquoi les morceaux s’arrêtent ils ?Quel est donc l’infâme gnome qui baisse le son sur la console, Qu’on le maudisse ce pourceau, pour sur.
Magnanime, remet nous un petit coup de plus, Chris. Source : http://www.blog-zik.com/chris-joss-%E2%80%93-la-trench-fouch-%E2%80%93



                

2 commentaires:

  1. http://nitroflare.com/view/E52BA64773BF1C2/tg0e5.YOBESPIK.rar
    http://nitroflare.com/view/7B0FAF5A01F7DE7/tg0e5.YOBESPIK320.rar
    http://uloz.to/xi4fD2Td/chris-joss-2014-bimbo-satellite-rar
    https://www.youtube.com/user/ChrisJoss2/playlists

    RépondreSupprimer
  2. http://www60.zippyshare.com/v/1J4QTUoH/file.html

    RépondreSupprimer